33 mots sur le divan : de Vienne à Paris : l'inscription de concepts courants de la psychanalyse dans la langue et la culture françaises / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. 33 mots sur le divan : de Vienne à Paris : l'inscription de concepts courants de la psychanalyse dans la langue et la culture françaises

Couverture du livre 33 mots sur le divan : de Vienne à Paris : l'inscription de concepts courants de la psychanalyse dans la langue et la culture françaises

Auteur : Daniel Calin | Hélène Garrel

Date de saisie : 17/02/2011

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : Recherches, Paris, France

Prix : 22.00 €

ISBN : 9782862220680

GENCOD : 9782862220680

Sorti le : 09/09/2010

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Désir, angoisse, fantasme, jouissance... Ces mots ont envahi les salons, les journaux, les radios, les plateaux de télévision, le Web. Cette popularité témoigne de la profondeur de l'enracinement de la psychanalyse dans notre culture. Ces mots que la psychanalyse s'est appropriés ont une histoire longue dans la langue française.

Les auteurs, passeurs de mots, découvreurs surpris au débouché d'une piste, observateurs fascinés de ces trajectoires méconnues de nos mots et de nos idées, vous invitent au voyage : instaurer ou réinstaurer leur réalité lexicale, mettre à jour ces liens et ces distorsions, ces échos et ces dérives, toutes ces ramifications qui font leur substance, rendre à ces mots leurs mystères contournés et leurs dynamiques existentielles, ouvrir des pistes, jeter des ponts, donner à penser, parfois à songer.





  • Les premières lignes

Extrait de l'introduction

La psychanalyse apporte à la connaissance de l'être humain une contribution qui nous semble essentielle, même si elle a la prudence de ne pas se poser comme science. La psychanalyse ne «connaît» pas, elle «interprète». Elle est, indissociablement, une technique d'interprétation et un ensemble de représentations issues de l'accumulation des élaborations des acteurs et des auteurs du champ des pratiques et des théorisations psychanalytiques. Cette spécificité induit une parenté profonde entre psychanalyse et métaphore, entre le mouvement interprétatif qui va des banalités humaines vers leurs soubassements et le mouvement métaphorique qui va de la réalité dite à la réalité évoquée. Sigmund Freud, en un sens, n'a jamais fait que métaphoriser la vie psychique, en parcourant inlassablement les sentiers tortueux qui mènent du «pied de la lettre» des rêves, des actes manques ou des symptômes vers leurs sens voilés, leurs racines obscures, leurs ramifications invisibles.
La place majeure qu'il accorde aux grandes figures de la mythologie grecque est la manifestation éclatante de cette dimension métaphorique de la pensée psychanalytique. Mais cette parenté conduit plus loin. Ce sont la quasi-totalité des concepts psychanalytiques qui s'expriment à travers des métaphores.
La métaphore est une figure de rhétorique qui consiste à désigner une réalité par un terme qui désigne normalement une autre réalité, sur la base d'une similitude supposée de ces deux réalités. C'est donc une comparaison, mais sur un mode implicite. Le texte métaphorique n'explicite pas son opération de glissement de sens. Sa compréhension exige un effort d'interprétation, souvent plus ou moins ouvert, parfois difficile, pour retrouver la signification évoquée sous le vocable utilisé. La mise en branle de ce mouvement interprétatif suppose que quelque chose, dans le texte métaphorique, interdise de le «prendre au pied de la lettre». Le sens explicite doit être impossible ou illogique, de façon à obliger le lecteur à ce mouvement interprétatif.
Il entre de la prestidigitation dans l'écriture métaphorique. Ce qui est donné à voir doit être suffisamment improbable pour inciter le spectateur à admirer l'artiste et à chercher le «truc». Sinon, l'on est dans le jonglage, non dans la prestidigitation. La métaphore, comme la prestidigitation, construit une illusion qui se donne à voir comme illusion, sous peine de disparaître comme telle en sombrant dans le non-sens ou la platitude. Mais, derrière cette illusion, elle offre à l'esprit subtil le dévoilement d'une réalité plus consistante.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli