Tout Hansi / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Tout Hansi

Couverture du livre Tout Hansi

Auteur : Roland Muller | Yannick Scheibling

Préface : Benoît Bruand

Date de saisie : 13/11/2009

Genre : Arts

Editeur : Nuée bleue, Strasbourg, France

Prix : 38.00 €

ISBN : 978-2-7165-0733-2

GENCOD : 9782716507332

Sorti le : 05/11/2009

en vente sur


  • Le message sonore
Un message sonore de Charlotte Etasse

  • La présentation de l'éditeur

Si Jean Jacques Waltz, alias Hansi (1873-1951), a été un artiste complet, exploitant avec bonheur toute la palette des créations (les techniques anciennes comme les nouvelles expressions), c'est parce qu'il aimait par dessus tout son Alsace et son époque.
Son oeuvre complète, rassemblée en une superbe Hansi... clopédie, confirme la place essentielle de «l'artiste tendre et rebelle», dans l'histoire du XXe siècle.

Aquarelles et caricatures, publicités et enseignes, gravures et peintures. En 1500 images, l'oeuvre complète du génial artiste alsacien réunie pour la première fois.

Un ouvrage exceptionnel présenté dans un superbe coffret.
Par Yannick Scheibling et Roland Muller.





  • Les premières lignes

Petite histoire de la carte postale

Jean Jacques Waltz est pratiquement né avec la carte postale française : le 20 décembre 1872, une loi de finances a officialisé l'existence légale de la carte postale non illustrée, qui avait vu le jour en Autriche en 1869 (mais la France était restée réticente à l'idée de courrier sans enveloppe, non garant du secret de la correspondance). Les premières cartes de correspondance ayant circulé en France sont sorties de Strasbourg durant le siège de cette ville du 13 août au 23 septembre 1870, acheminées par la Croix-Rouge avec l'assentiment des autorités allemandes. Ces cartes de correspondance sont vite devenues des cartes postales avec l'apparition de la photographie. Les premières cartes illustrées ont été éditées par la Caisse nationale d'épargne en 1881. Jusqu'en 1904, un côté était strictement réservé à l'adresse, aucune correspondance n'y étant autorisée. Le côté illustré contenait un espace destiné à la correspondance. À partir de 1905, le côté adresse fut divisé en deux, à droite l'adresse, à gauche la correspondance. La face illustrée resta ainsi intégralement réservée soit à la photographie, soit à l'illustration. Ce mode de correspondance connut un succès immédiat. Le nombre de cartes postales émises dépasse dès 1900 les quarante millions pour être décuplé dix ans plus tard. Le principal éditeur de l'époque est la maison Bergeret de Nancy qui, à elle seule, édite près du quart de la production française. De 1900 à 1930, de ses ateliers sortent trois milliards de cartes ! La diffusion rapide et massive de ce type de correspondance oblige les autorités à prendre rapidement des mesures réglementant leur contenu. Un décret du 11 juin 1887 étend les dispositions de la loi de 1881 sur la presse et l'affichage en les appliquant aux cartes postales, interdisant diffamation, injures et pornographie.

LES CARTES POSTALES

Comment Jean Jacques Waltz aurait-il pu rester à l'écart d'un tel engouement ? Lui qui pendant toute sa vie a su user des nombreux moyens de communication mis à sa disposition, il n'a pas hésité longtemps. Dès 1897 est éditée sa première carte postale, par EX. Sailé de Colmar, suivie par un Gruss aus... (le fameux «Souvenir de...») de Colmar et un bazar de charité. Une longue série de cartes commence alors et ne finit qu'en 1949, laissant derrière elle plus de trois cents cartes postales.
Afin de mieux cerner les démarches artistiques de Hansi, les cartes postales sont ici répertoriées non pas chronologiquement mais thématiquement. Il est en effet intéressant de voir comment Hansi a abordé certains sujets, avec un style et une sensibilité bien différents. Il s'est attaché dès le début à soutenir des causes charitables telles que les bazars de charité qui avaient lieu chaque année. De la même manière il n'est pas resté insensible au problème des Boers d'Afrique du Sud, à la détresse des sinistrés du séisme de Messine, à la cause antialcoolique. Amoureux de son Alsace, il peint quantité d'aquarelles qu'il publie sous forme de cartes postales. Plus du tiers de ses cartes postales a pour sujet des paysages. Mais le polémiste dans l'âme qu'il est ne reste pas inactif. Il profite largement de la portée médiatique des cartes postales pour caricaturer l'ennemi. Sa notoriété ayant dépassé les frontières régionales, il est publié par la maison parisienne Gallais. Ses cartes postales se vendent dans la France entière. Il devient le symbole et le porte-drapeau de la résistance alsacienne. Ses petits enfants devant de belles maisons à colombages vont immortaliser à jamais l'Alsace dans l'esprit des Français. L'Alsace devient malgré elle un «Hansiland». Plus d'un demi-siècle après la disparition de Jean Jacques Waltz, des centaines de milliers de touristes recherchent toujours en Alsace les décors de Hansi que l'on construit d'ailleurs bien souvent à leur intention. Pourquoi les décevoir ?
Ses dernières oeuvres sont assez tristes : il se représente lui-même, malade (lumbago infernalis), vieux et toujours seul. L'ensemble de son oeuvre est d'ailleurs un peu le reflet de cette amère solitude, vécue et supportée au milieu de quelques bons et fidèles amis.


Copyright : Studio 108 2004-2018 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli