Le nez à la fenêtre / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Le nez à la fenêtre

Couverture du livre Le nez à la fenêtre

Auteur : Jean-Noël Blanc

Date de saisie : 25/07/2009

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Joëlle Losfeld, Paris, France

Collection : Littérature française

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-07-078772-2

GENCOD : 9782070787722

Sorti le : 07/05/2009

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Mettre le nez à la fenêtre, en termes cyclistes, c'est se porter en tête du peloton en vue de s'échapper. Voilà pré­cisément ce que fait Maurice, dit Momo, dans une grande étape de montagne du Tour de France. Trop présomptueux ? La gloire n'a jamais été à son programme. Et s'il gagnait... Si cette course était pour lui une manière de régler ses comptes avec une enfance âpre et solitaire, qui l'a convaincu que la lutte est la seule porte de sortie ? Faut-il toujours s'échapper pour exister ?
Les quelques heures de cette étape, où tout un destin se joue, le lecteur les vit dans la peau de ce coureur avec ses espoirs, ses efforts, sa détresse, son courage. On sue, on vibre, on souffre, on exulte avec lui, dans ce roman qui alterne le présent de la course, avec son rythme vif et haché, et le passé de l'enfance, avec ses lenteurs, ses doutes et sa solitude.

Jean-Noël blanc vit et travaille à Saint-Étienne. Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont Jeu sans ballon (Seuil, «Points Virgule», 2002), La légende des cycles (Le Castor astral, 2003), Besoin de ville (Seuil, 2003)... Aux Éditions Joëlle Losfeld, il a publié Esperluette et compagnie (2004) et La petite piscine au fond de l'aquarium en 2007.





  • La revue de presse Robert Solé - Le Monde du 2 juillet 2009

Le Tour de France a inspiré de magnifiques chroniques, mais peu d'oeuvres de fiction. Pas facile de s'attaquer à la Grande Boucle sans tomber dans le roman de gare ! Auteur d'une trentaine d'ouvrages, cycliste accompli, Jean-Noël Blanc en a pris le risque, et le résultat mérite d'être homologué...
Jean-Noël Blanc a construit son roman de manière très simple, avec de courts chapitres alternés. Le lecteur passe continuellement du récit de l'étape au récit de l'enfance de Momo. D'un côté, un "je" au présent ; de l'autre, un "il" à l'imparfait. Cela fonctionne parfaitement...
Quand sa mère lui avait offert un vélo, quand il était passé de la course à pied au cyclisme, Momo avait découvert de nouveaux horizons. Il s'était échappé. Ici, dans cette étape de montagne qui ne se passe pas comme prévu, va-t-il "mettre le nez à la fenêtre", semer les autres coureurs, prendre le large une fois de plus ? S'échapper pour exister ? D'une plume légère, avec finesse et sensibilité, Jean-Noël Blanc réussit à nous tenir en haleine pendant 250 km, de Draguignan à Briançon. On arrive à destination un peu tendu, et le coeur flageolant.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Lire, juin 2009

Momo est coureur cycliste : en pédalant, sa vie se déroule...
Jean-Noël Blanc évoque, en chapitres alternés, la vie de Momo et cette course qui commence à bonne allure et se poursuit dans la douleur. Il décrit une enfance un peu terne, excelle dans les détails du quotidien sans misérabilisme, où les gestes d'amour sont mesurés. Les chapitres «sportifs» sont à la fois des morceaux de bravoure et de poésie. Le lecteur est dans la tête du coureur : les douleurs dans le mollet qui l'inquiètent, l'oreillette qui l'embarrasse, les voitures qui le dépassent en klaxonnant trop fort et la foule hurlante sur le bord des chemins. Les amateurs jubileront mais les autres ne seront pas en reste car le talent de Jean-Noël Blanc, c'est de nous faire comprendre et aimer cette vie d'acharnement où l'on perd ses illusions les unes après les autres.


Copyright : Studio 108 2004-2018 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli