Alain Delon est une star au Japon / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Alain Delon est une star au Japon

Couverture du livre Alain Delon est une star au Japon

Auteur : Benjamin Berton

Date de saisie : 14/05/2009

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Hachette Littératures, Paris, France

Prix : 17.50 €

ISBN : 978-2-01-237822-3

GENCOD : 9782012378223

Sorti le : 01/04/2009

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

«- Je ne vous accuse de rien, monsieur Delon, mais vous tenez entre les mains la raison de votre kidnapping. Êtes-vous d'accord pour que je vous rafraîchisse la mémoire ?
- On m'a déjà fait ce coup-là des dizaines de fois figurez-vous, mais allez-y, puisque nous y sommes. Je vais reprendre un peu de vin. Cela me permettra de survivre à ce que vous avez à me raconter.
Il tenait cette phrase du Guépard. Luchino Visconti l'avait placée dans la bouche de Burt Lancaster. Delon s'en était rappelé à propos pour feindre le détachement. Il vida la bouteille de pomerol dans le verre ballon et se mit en position pour écouter Kaizuo.»

Avec cette comédie à suspense, Benjamin Berton fait plus que confirmer ses talents de conteur et son humour fantasque. Il dresse le portrait tout en nuance du dernier grand acteur français et prouve que seule la fiction pouvait raconter l'homme derrière le mythe Alain Delon.

Benjamin Berton, trente-quatre ans, a reçu le Goncourt du premier roman pour Sauvageons. Il a également publié, chez Gallimard, Classe affaires, Pirates et Foudres de guerre.





  • La revue de presse Camille Tenneson - Le Nouvel Observateur du 14 mai 2009

Ce drôle de portrait est plein d'admiration pour l'acteur, qui ne manque pas de déployer sa collection de sourires labellisés. Pourtant, c'est la prestation de l'auteur qu'il faut ici saluer : prix Goncourt du premier roman en 2000, il signe un cinquième livre charmeur et démesuré, à l'image de son héros.


  • La revue de presse Delphine Peras - L'Express du 16 avril 2009

Au-delà d'une intrigue prenante jusqu'à la pirouette finale, l'auteur excelle dans l'évocation d'un Delon ultraréaliste, tel qu'en lui-même : l'homme fait très bien face à la situation, rompu à jouer son propre rôle dans la vraie vie, à grand renfort d'expressions qui ont fait leurs preuves - «le sourire Engageant», «Tout public» ou «Connivent de contact», «le regard Interrogatif de Ceylan», etc. Mais le Jef Costello du Samouraï apparaît aussi avec ses failles, sa lucidité, et n'en est que plus attachant. Benjamin Berton signe là un cinquième roman diablement intelligent, délicieusement atypique. Une réussite, en somme...


  • La revue de presse Yann Moix - Le Figaro du 2 avril 2009

Alain Delon est une star au Japon, parce que c'est une fiction délirante, est évidemment le meilleur livre qu'on écrira jamais sur Alain Delon. Aucune biographie ne peut rivaliser avec un roman...
Ce qu'il manque aux biographies, c'est la vie. Benjamin Berton fait, lui, au contraire, par son coup de crayon burlesque, raffiné, aiguisé, vivre la star sous nos yeux...
Et c'est pourquoi Alain Delon est une star au Japon me semble un livre important : il revisite une période de la France, engloutie, entre Bourvil et de Gaulle, un disque usé et rayé, rempli de poussière, dont Alain Delon n'est qu'une tête de lecture. Georges Duby n'a pas fait autre chose : Guillaume Le Maréchal est un chevalier qui n'est là que pour nous dévoiler ce que fut le Moyen Âge. L'Alain Delon de Benjamin Berton n'est pas un Alain Delon comme les autres : c'est une époque. C'est hier. Tout roman comique est forcément mélancolique.


  • La revue de presse Nils C. Ahl - Le Monde du 27 mars 2009

On le devine, le roman n'est pas une énième biographie, autorisée ou pas, de l'acteur. Pour son cinquième livre, Benjamin Berton avait besoin comme d'habitude d'un "personnage souche" autour duquel construire son texte. "Normalement, je dessine ce personnage d'après quelqu'un que je connais bien. Ensuite, je vois comment il se débrouille au contact de l'intrigue." La seule différence, c'est que, cette fois, Berton choisit un personnage public, un "fantasme générationnel", Alain Delon - qu'il fera kidnapper par un couple de ses admirateurs japonais...
On pense au cinéma plutôt qu'au théâtre. Le personnage descend de l'écran comme dans un rêve de midinette ou d'enfant. Dans ce jeu parodique si dangereux pour beaucoup d'écrivains, Benjamin Berton évolue avec une liberté et une grâce insolente qui rappellent celles d'Alain Delon, justement.


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli