Bonnet d'âne... et Palme d'or : au secours, notre école fonce dans le mur ! / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Bonnet d'âne... et Palme d'or : au secours, notre école fonce dans le mur !

Couverture du livre Bonnet d'âne... et Palme d'or : au secours, notre école fonce dans le mur !

Auteur : Claire L'Hoër

Date de saisie : 12/02/2009

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Michalon, Paris, France

Collection : Essai

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-84186-484-3

GENCOD : 9782841864843

Sorti le : 12/02/2009

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

D'abord, il y a eu votre premier jour de classe. Et vous vous êtes demandé comment vos parents avaient pu vous abandonner dans cet univers impitoyable. Et puis, il y a eu l'entrée au collège, sac au dos comme à l'armée, suivie des années lycée avec la perspective du bac. Quelques années plus tard, vous avez dû accompagner vos propres enfants à l'école pour un éternel recommencement. Seulement là, tout avait changé.

Le navire École n'a plus de capitaine : profs, parents, ministre, tous dépassés. Et cette réalité n'est pas un scénario de dessin animé ou de film à succès. Notre planche de salut : les élèves. Après tout, ils sont les premiers concernés. Réforme ? Pas réforme ? Cette fois, le tournant sera décisif.

À la fois témoignage et essai, Bonnet d'âne et Palme d'or est une plongée en apnée au coeur d'un système en crise. Quand l'école de la République fonce dans le mur.

Normalienne et agrégée d'histoire, Claire L'Hoër enseigne au lycée depuis une quinzaine d'années dans la banlieue parisienne.





  • Les premières lignes

L'année des cancres

Le dimanche 25 mai 2008 au soir, la radio annonce que la Palme d'or de la 61e édition du Festival de Cannes est décernée à - les journalistes cherchent leurs mots - un «docu-fiction», un «téléréalité-film», une oeuvre intitulée Entre les murs. Les héros de ce film, dont des extraits circulent sur Internet, sont des élèves d'un collège difficile de Paris.
Cette fois-ci, la Palme d'or a été décernée aux bonnets d'âne. J'imagine déjà l'arrogance avec laquelle les abonnés du fond de la classe vont pouvoir me saluer désormais. Je pressens que cette récompense va anéantir tous mes efforts pour créer une atmosphère propice au travail. J'en ai la confirmation dès le lendemain : à la télévision, dans les journaux, s'étale le triomphe des jeunes acteurs. J'ai l'impression de Voir les plus mauvais élèves de ma carrière en tête d'affiche : Maya, Sacha, Kevin...
Bien sûr, les vrais acteurs de ce film ne sont pas des délinquants, ils vont - peut-être - sortir du ghetto grâce à cette expérience... Bien sûr. Mais Cannes vient de récompenser ce qui est à l'origine du naufrage de l'école : le mépris de la connaissance, les enfants qui disent qu'apprendre ne sert à rien et estiment que les profs sont inutiles.
Désormais, les stars sont les cancres. Les bons élèves tombent définitivement aux oubliettes. Le premier public du film est constitué des élèves eux-mêmes, effarés de voir leurs copains cancres sur grand écran. Et au rythme où vont les louanges depuis la sortie en salle, il y a fort à craindre que l'année 2009 confirme cette tendance lourde. Car ce chef-d'oeuvre va représenter la France lors de la prochaine cérémonie des Oscars !


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli