Le tour de toi en écharpe / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Le tour de toi en écharpe

Couverture du livre Le tour de toi en écharpe

Auteur : Nourdine Bara

Préface : Agnès Jaoui

Date de saisie : 18/11/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Domens, Pézénas, France

Collection : Littérature

Prix : 10.00 €

ISBN : 978-2-35780-003-8

GENCOD : 9782357800038

Sorti le : 18/11/2008

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

«A plus que deux pas de la porte de mon appartement, là où normalement les raisons de m'arrêter, de ne plus respirer, de fermer les yeux, n'interviennent plus, plus à seulement deux pas d'une porte... et bien moi, je reste figée ! Je me rends compte, seulement maintenant, que je n'ai pas bien compris si j'ai été virée ou pas... on m'a juste dit de rentrer chez moi.

Dans son odyssée ordinaire, Samia sublime le quotidien, l'observe avec incrédulité ou le guette dans l'ombre de sa propre timidité : patiemment mais résolument, elle noue les fils de sa trajectoire indécise, entre lignes de fuite et perspectives éblouissantes.
Par touches fugitives comme pour ne pas heurter son héroïne, Nourdine Bara esquisse le portrait d'un personnage fragile, souvent drôle, attachant à force d'être humain. A partir d'anecdotes, de bribes de mémoire, d'instantanés de vie, il aborde la fragilité de l'âme humaine, les griffures de l'enfance, la difficulté du rapport à l'autre : ses "miettes" de vie croquées sur le vif sont autant d'échappées belles, d'images d'un monde aux saveurs douces-amères, plus proche à mesure qu'il se dérobe...

Christophe Colrat

Nourdine Bara est un jeune auteur montpelliérain, originaire de La Paillade Le tour de toi en écharpe d'abord porté au théâtre, est son premier roman publié.





  • Les premières lignes

Mes souvenirs tracent des traits droits

Je me suis longtemps demandée, plus jeune, en regardant un peu trop ma règle sans doute, comment le tout premier trait droit avait pu être fait...

D'abord, j'ai pensé qu'on avait taillé la première règle droite grâce à une eau calme, parce que très plate... C'est nul ! Les deux pieds dans un lac pour tailler un bout de bois au même plan que l'eau, ce n'est pas possible... ce serait ridicule surtout !

Je me suis ensuite dit que quelqu'un avait repéré le tronc d'arbre le plus droit, un tronc qui aurait fait référence, et vers lequel tout un tas de pèlerinages se seraient organisés dans le monde entier pour venir prendre la mesure du trait parfait !

Ou encore plein d'autres choses qui m'ont amené à imaginer, par exemple, une époque où les premiers architectes traçaient des traits sur des plans avec les tibias de leurs collègues ! J'étais vraiment trop conne !

Je raconte ça parce qu'aujourd'hui, à 31 ans, je crois que je viens de trouver une réponse à la question de l'enfant de huit ans que j'ai été...


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli