Crises et politiques du logement en France et au Royaume-Uni / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Crises et politiques du logement en France et au Royaume-Uni

Couverture du livre Crises et politiques du logement en France et au Royaume-Uni

Date de saisie : 29/07/2008

Genre : Sociologie, Société

Editeur : Presses Sorbonne nouvelle, Paris, France

Prix : 22.00 €

ISBN : 9782878544213

GENCOD : 9782878544213

Sorti le : 29/07/2008

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Jamais les politiques publiques françaises et britanniques n'ont été autant marquées par la question du logement qu'en ce début de XXIe siècle. L'envolée spéculative des prix immobiliers, l'accroissement des phénomènes de ségrégation et de précarisation résidentielles ainsi que la crise des «subprimes» émanant des Etats-Unis en 2007 ont mis en évidence les vicissitudes auxquelles sont soumis les marchés occidentaux depuis les années 1990. Face à l'inquiétude croissante des populations, il n'est guère étonnant que les gouvernements de Gordon Brown et de Nicolas Sarkozy aient manifesté leur volonté de considérer le logement comme l'une des toutes premières priorités de leur action politique.
Cet ouvrage a pour objectif de mettre en parallèle les caractéristiques des crises du logement dans les deux pays et les réponses qu'y apportent les pouvoirs publics. Il regroupe une quinzaine de contributions de spécialistes du logement en France et au Royaume-Uni qui couvrent les grandes évolutions des marchés de l'immobilier depuis la seconde moitié du XXe siècle, les enjeux sociétaux et territoriaux et les nouvelles orientations politiques. Ainsi que le montrent les auteurs, le désengagement de l'Etat-providence, le recours à la décentralisation et aux lois du marché rendent de plus en plus improbable la mise en oeuvre d'un droit au logement pour tous.

David Fée est maître de conférences en civilisation britannique à l'uni­versité Sorbonne nouvelle - Paris 3. Ses recherches portent sur le logement et les transformations des zones périurbaines et rurales en Grande-Bretagne.

Corinne Nativel est maître de conférences en anglais et en géographie économique à l'université de Franche-Comté. Elle mène des travaux comparatifs sur les mutations des territoires, de l'emploi et de la protection sociale.

Crises et politiques du logement en France et au Royaume-Uni





  • Les premières lignes

Extrait de l'avant-propos :

Jamais les politiques publiques françaises et britanniques n'ont été autant marquées par la question du logement qu'en ce début du XXIe siècle. Dans les deux pays, l'envolée des prix immobiliers depuis le milieu des années 1990 est au coeur des préoccupations des classes moyennes et populaires. En France, et tout particulièrement dans la capitale, des événements dramatiques tels que l'incendie de plusieurs hôtels en 2005 et le campement, à l'hiver 2006, de sans-abris dans des centaines de tentes installées le long du canal Saint-Martin ont sensibilisé l'opinion publique aux problèmes du mal- et du non-logement. Six mois plus tard, à l'été 2007, la crise des «subprimes» (crédits immobiliers à risque) engendrée par le surendettement des classes moyenne inférieure et ouvrière aux États-Unis venait renforcer les inquiétudes quant à la fragilité des marchés immobiliers dans le monde occidental. En outre, les changements politiques que les deux pays ont connus en 2007 semblent avoir renforcé l'attention des gouvernants. Au Royaume-Uni, l'arrivée au pouvoir de Gordon Brown le 27 juin 2007 a été accompagnée de déclarations exprimant sa volonté de mettre le logement au centre de son action politique nationale. Elles ont été suivies dès le mois de juillet par la publication d'un Livre vert exposant les ambitions du gouvernement dans ce domaine. En France, après l'élection du nouveau chef de l'État en mai 2007, de nouvelles mesures visant à encourager l'accession à la propriété ont été prises, complétant ainsi le Programme national pour la rénovation urbaine engagé en 2003.
Les raisons de ce parallélisme sont à rechercher dans la crise du logement que connaissent les deux pays et ce, en dépit de choix très différents opérés en matière de politique du logement (et plus généralement de politiques sociales) depuis plus d'une vingtaine d'années. Des deux côtés de la Manche, la hausse du prix des logements dans le secteur privé met désormais l'accession à la propriété hors de portée pour de nombreux ménages. Cette hausse, engendrée par un déséquilibre ou une inadéquation entre offre et demande, mais aussi par un souci de capitalisation lié à la précarisation de la vie professionnelle, a mis en lumière les carences du secteur social dans les deux pays. En France, les ménages en droit de prétendre à un logement subventionné par l'État se heurtent à la pénurie de logements sociaux en raison d'une rotation réduite dans le parc immobilier social et viennent allonger en vain la liste des demandeurs. Au Royaume-Uni, le secteur social est devenu résiduel après plus de vingt années de politique de privatisation et concentre désormais les franges les plus défavorisées de la population.
En outre, ces deux pays se trouvent confrontés aujourd'hui au défi de la rénovation urbaine. En France comme au Royaume-Uni se pose la question du devenir des quartiers hérités des politiques urbaines d'après-guerre qui ont privilégié un urbanisme collectif aujourd'hui fortement décrié. Des centaines de milliers de logements privés ou publics doivent être, pour certains, rénovés, pour d'autres, détruits, dans des quartiers où se concentrent chômage, problèmes sociaux, voire parfois tensions ethniques. Au Plan national d'action pour la rénovation des quar­tiers lancé en 2001 par l'Unité contre l'exclusion sociale (Social Exclusion Unit) au Royaume-Uni répond le Programme national pour la rénovation urbaine (PNRU) de 2003 en France.


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli