Votre nom en France / Passion du livre
Partager

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Votre nom en France

Couverture du livre Votre nom en France

Auteur : Laurent Fordant

Date de saisie : 02/10/2007

Genre : Histoire, Géographie

Editeur : Archives et culture, Paris, France

Prix : 28.00 €

ISBN : 978-2-35077-067-3

GENCOD : 9782350770673

Sorti le : 02/10/2007

en vente sur logo Amazon.fr Librairie Dialogues


  • La présentation de l'éditeur

Votre grand-père venait d'Italie ? d'Espagne ? du Portugal ? de Pologne ? d'Allemagne ? de Turquie ? de Côte d'Ivoire ? Avec ce livre, découvrez l'histoire de ces millions de gens venus apporter leur m en France. Grâce à eux, le pays détient le record du monde du monde du nombre de patronymes.
Pour s'y retrouver et suivre la trace de vos ancêtres, cet ouvrage donne toutes les indications voulues. Il s'appuie sur des données complètes jusqu'ici jamais exploitées. Même celui qui n'est pas familier avec la généalogie se repérera facilement dans les classements et les cartes proposées et découvrira comment retrouver le dossier de naturalisation de son aïeul.

Pays par pays pour les 40 principaux, pour la période 1900-1960, l'ouvrage donne en effet :
- les chiffres d'installation en France des ressortissants de chaque pays et leur évolution sur un siècle à travers les bases de naturalisation de l'Insee, non publiées jusqu'à ce jour;
- le palmarès des noms avec les cartes d'implantation d'un des noms principaux sur 1891-1990;
- le palmarès des prénoms choisis à la naturalisation;
- les âges à la naturalisation ;
- les choix de localisation des nouveaux arrivés, selon les époques;
- les premiers mois en France vus par un migrant, ses souvenirs, ses émotions;
- les personnalités issues du pays;
- les adresses des associations de généalogie qui peuvent aider, sur le pays concerné, celui qui veut retrouver l'histoire de sa famille locale, ainsi que les démarches à faire pour retrouver le dossier de naturalisation et ce qu'il peut contenir.

L'auteur, Laurent Fordant, généalogiste et informaticien, est le créateur et dirigeant de la société Swic, qui fournit sur Internet les principales bases de données utiles aux généalogistes (accès aux 60 millions d'actes d'état civil anciens relevés par les associations et à de nombreuses bases historiques). Il est aussi l'auteur de l'Atlas des noms de famille et de Tous les noms de famille de France et leur localisation en 1900.





  • Les premières lignes

La principale caractéristique des noms arméniens est leur suffixe en -ian, marquant la filiation ou l'appartenance à une famille et ajoutée derrière tous les types de surnoms : les prénoms, les métiers, les indications de lieux d'origine, aussi bien que les caractéristiques physiques ou morales.

Le suffixe -ian était même ajouté derrière les noms d'origine étrangère. À l'inverse autrefois, les Arméniens qui partaient à l'étranger supprimaient souvent leur suffixe pour en prendre un autre plus caractéristique du pays d'adoption (-oglu en Turquie, -ov en Russie...). Signalons qu'à chaque génération, l'aîné d'une même famille portait en général le même prénom et que les enfants d'une même fratrie avaient des prénoms commençant par la même initiale. Enfin, les prénoms arméniens étaient souvent très typiques, évoquant d'anciens rois ou d'anciens princes locaux ainsi que des fêtes religieuses de l'Eglise arménienne.

La population arménienne mondiale est évaluée à 6,5 millions de person­nes dont 1,5 million en diaspora, surtout aux États-Unis et en France. La France compte la plus importante communauté arménienne d'Europe, avec 350 000 Arméniens. Avant 1914, la France comptait seulement 4 000 Arméniens. L'exode massif des Arméniens fait suite au génocide commis contre eux à partir de 1915 par l'Empire ottoman. Les flux migratoires vers la France continuent avec la soviétisation de la République d'Arménie (1920-1921) puis la non-ratification du traité de Sèvres, revu par le traité de Lausanne (1923), qui reconnaît la légitimité du régime d*Ankara et définit les fron­tières de la Turquie moderne. Les territoires arméniens en Turquie n'obtiennent pas leur autonomie. Entre 1925 et 1938, 63 000 Armé­niens trouvent refuge en France. Après la Seconde Guerre mondiale. Staline autorise le rapatriement des Arméniens pour appuyer ses reven­dications territoriales face à la Turquie : 7 000 Arméniens quittent la France en 1946-1947. Depuis 50 ans, d'autres communautés arméniennes sont venues : Armé­niens de Palestine et d'Europe de l'Est dès la fin des années 1940, Arméniens du Liban en guerre à par­tir de 1975, de l'Iran ou de la Turquie lors du coup d'état militaire de 1981.


Copyright : Studio 108 2004-2014 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli