La Prière du Caméléon / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. La Prière du Caméléon

Couverture du livre La Prière du Caméléon

Auteur : Sébastien Delaunay

Préface : Neil Thomas

Date de saisie : 19/11/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : les Alchimistes du verbe, Beaufou, France

Prix : 16.00 €

ISBN : 9782917013021

GENCOD : 9782917013021

Sorti le : 19/11/2007

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Au Moyen Age, les plus illustres savants d'Europe se réunirent pour donner naissance à un ouvrage unique, un recueil sacré de toutes les connaissances humaines. En ces années où la pensée prenait son essor en même temps que se développaient les plus grandes universités, cet ouvrage infiniment précieux fut confié à la garde d'une obscure société secrète...
Des siècles plus tard, un homme doué d'une intelligence supérieure, Jonathan Roulofski, découvrit son existence et se lança à sa recherche. Ce fut le début d'une cavale rocambolesque à travers l'Europe, semée d'embûches, dont les rebondissements ne faisaient que commencer...

Sébastien Delaunay signe un roman qui, au-delà de la fiction, est une formidable aventure de la pensée et de l'intelligence, en lutte contre les pressions de pouvoirs tapis dans l'ombre mais toujours agissants pour éloigner l'Homme de la vérité...
Une quête fascinante et passionnée, à l'issue bouleversante.

Lucie Le Roy





  • Les premières lignes

J'ai dû dormir un bon moment je crois. Alors que j'ouvre péniblement les yeux, je croise le regard fixe de l'enfant sur ma gauche. Penché sur sa mère, il m'offre sa plus belle grimace. Je lui souris. En réponse, il me tire soigneusement la langue. Mais sa mère le prend en flagrant délit. Celle-ci lui exige des excuses qu'elle ne lui arrachera pas. L'enfant préfère se fermer dans une interminable bouderie. Aussi, elle finira par faire elle-même oeuvre de politesse. Flanquée dans son rôle d'éducatrice, j'ai toutes les peines du monde à lui faire admettre ce simple jeu d'enfant.
L'incident a eu le mérite de rompre la glace. Nous nous pré­sentons. Emilie a peut-être trente ans. J'en ai vingt-huit. La jeune femme est française. Son charme est loin de me laisser indifférent.
Son mari ? Egalement français. Il attend femme et enfant à Palma où ils ont une charmante maison. En insulaire accueillante, elle me souhaite les plus agréables vacances. "En réalité, il s'agit plutôt d'un voyage universitaire ", lui fais-je remarquer. A son sourire, je comprends que ma réflexion l'amuse. Je conviens en effet que les Baléares sont loin de constituer le pire lieu d'études.
"Et qu'apprenez-vous encore à votre grand âge ? me glisse-t-elle tout sourire.
- La philosophie..."
Voilà en effet le domaine dans lequel je me débats sans exceller depuis quelques années déjà. Et la peine que j'éprouve à en parler est à l'image exacte de mon laborieux cheminement dans les arcanes de la pensée.
J'explique maintenant à Emilie les motivations qui m'ont conduit jusqu'au doctorat. Son intérêt ne paraît pas feint. Je me risque même à lui évoquer le sujet de ma thèse. Mais que sait-elle de la philosophie médiévale ?
A mon grand étonnement, elle m'assure que son mari adorerait me rencontrer. Confession pour confession, elle prétend que son époux est lui-même assez philosophe. "C'est un peintre, vous comprenez...", me sert-elle pour toute explication.
Tout le monde se dit philosophe de nos jours. Mais la plupart n'ont pas idée de l'engagement qu'une telle discipline requiert. Je repense à ces interminables nuits de lecture. Je songe aux innombrables heures méditatives passées à mon bureau pour tirer de mon crâne les vertus de la moindre éloquence.
Tout ceci m'a d'abord valu une vilaine arrogance envers le quidam et sa méchante ignorance. Mais c'était avant que je ne découvre l'oeuvre de Jonathan Roulofski, il y a un an. A lui seul, cet homme a fait plus sûrement vaciller mes certitudes d'étudiant que tous les Platon de l'Histoire réunis. Pourtant, je ne lui connais nulle formation de philosophe, nul diplôme universitaire, en fait, aucun mérite formel d'autodidacte puisque sa pensée n'appartient qu'à lui.
A l'évidence, celle-ci émane d'une profonde compréhension du monde. Et en lisant La Prière du Caméléon je crois avoir plus appris qu'en ces terribles années d'apprentissage. En vérité, rien qu'en tournant la première page, j'avais déjà compris qu'un illustre philosophe était né. Au coeur même de l'ouvrage, je ne dissimulais plus ma fascination. Aujourd'hui encore, je perçois l'éclat d'un trésor dans chacune des lignes pépites de ce chef-d'oeuvre.
Voilà comment, au miroir de sa lecture, je conçus que je ne savais rien de ce mot philosophie.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli