Rencontre avec le soi : un commentaire, selon la psychologie de C. G. Jung, des illustrations du Livre de Job de William Blake / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Rencontre avec le soi : un commentaire, selon la psychologie de C. G. Jung, des illustrations du Livre de Job de William Blake

Couverture du livre Rencontre avec le soi : un commentaire, selon la psychologie de C. G. Jung, des illustrations du Livre de Job de William Blake

Auteur : Edward Edinger

Traducteur : Monique Bacchetta | Annette Forlen

Date de saisie : 11/03/2010

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : la Fontaine de Pierre, Paris, France

Prix : 17.50 €

ISBN : 978-2-902707-56-0

GENCOD : 9782902707560

Sorti le : 25/10/2007

en vente sur


  • La dédicace de l'auteur

Toute véritable rencontre avec le Soi, avec le divin, a quelque chose d'essentiel, et d'effrayant aussi. L'être qui vit cette expérience se trouve plongé dans l'inconnu : il ne lui est plus demandé de suivre à la lettre des écrits ou des préceptes, ni d'emprunter une voie toute tracée, mais, dans la perte de tout repère, de s'ouvrir à ce qui le dépasse et de l'accueillir. C'est ce qu'a vécu à un degré d'intensité extrême Job. C'est ce que montrent avec une force étonnante les gravures de William Blake qui sont reproduites ici, illustrant le récit biblique.
Le commentaire junguien accompagnant les merveilleuses gravures de W. Blake situe la rencontre avec le sacré dans l'intimité du monde intérieur de chaque être. Celui qui se sent poussé à descendre dans sa propre profondeur, qui est, pour ainsi dire, acculé à la conscience, se confronte, dans un premier temps, à l'obscurité de sa propre nature et aussi, parfois, à la face obscure de la vie, de la nature, du divin. Un itinéraire se dessine alors, menant de la quiétude béate à une vie pleine de sens, en passant par la brutale apparition de forces obscures, étonnamment dynamiques. Ainsi naît progressivement une certaine compréhension du caractère paradoxal et ambigu du divin (et de l'inconscient) qui allie en lui le clair et l'obscur.

Monique Bacchetta, la traductrice de l'ouvrage.



  • La présentation de l'éditeur

C.G. Jung a emprunté à l'Orient le terme de Soi pour évoquer le noyau de la psyché. Rencontrer le Soi, c'est se trouver confronté à ce qui, en l'être humain, se situe au-delà de l'humain dans ce qu'on pourrait appeler le divin. Diverses traditions religieuses parlent alors d'une rencontre avec Dieu.

Dans le récit biblique du Livre de Job, Dieu éprouve cruellement Job avant de se révéler à lui. Les souffrances qui assaillent Job tout au long de l'itinéraire douloureux le menant à l'expérience du dieu vivant sont interprétées avec une grande profondeur par Edward Edinger comme un processus intérieur débouchant sur une conscience plus vaste, sur la totalité. Les très belles illustrations du Livre de Job réalisées par William Blake servent de support visuel au texte biblique et au commentaire junguien qui en est donné.
Edward F. Edinger (1922-1998) était médecin et analyste à Los Angeles. Il a présenté C.G. Jung dans des cours, des articles, des livres, pendant plus de quarante ans et a énormément contribué à faire connaître la psychologie junguienne en Amérique du Nord. Ses domaines de prédilection étaient la mythologie, la Bible, l'alchimie médiévale, ce qui lui a permis d'apporter de précieux éclaircissements à l'oeuvre alchimique de Jung. Ses commentaires de Moby Dick et de Faust montrent, eux aussi, l'importance qu'il accordait à toute rencontre avec le Soi.





  • Les premières lignes

Il existe dans l'inconscient un centre transpersonnel, une sorte de conscience latente et d'intentionnalité obscure. La découverte de ce centre, que Jung a appelé le Soi, ressemble à la découverte d'une intelligence qui se situe au-delà du plan purement terrestre. L'homme n'est plus seul dans l'univers psychique et dans le cosmos. Les vicissitudes de la vie acquièrent un sens nouveau et plus large. Les rêves, les phantasmes, les maladies, les accidents et les coïncidences deviennent des messages potentiels envoyés par un Partenaire invisible avec lequel nous partageons notre vie.
Au prime abord, la rencontre avec le Soi est à proprement parler une défaite du moi ; mais, avec de la persévérance et Deo volente, la lumière naît des ténèbres. On rencontre «l'Éternel» qui blesse et guérit, qui abaisse et élève, qui rend petit et élargit - en un mot, Celui qui fait de nous une totalité.


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli