Spirou et Fantasio. Volume 2, De Champignac au marsupilami : 1950-1952 / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Spirou et Fantasio. Volume 2, De Champignac au marsupilami : 1950-1952

Couverture du livre Spirou et Fantasio. Volume 2, De Champignac au marsupilami : 1950-1952

Auteur : André Franquin

Date de saisie : 22/11/2006

Genre : Bandes dessinées

Editeur : Dupuis, Marcinelle, Belgique

Collection : Les intégrales

Prix : 16.00 €

ISBN : 978-2-8001-3862-6

GENCOD : 9782800138626

Sorti le : 22/11/2006

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

La réédition intégrale d'une des oeuvres majeures de la bande dessinée.
Toutes les aventures de Spirou et Fantasio dessinées par André Franquin, publiées pour la première fois dans l'ordre chronologique de leur création, agrémentées de documents rares et complétées de planches inédites.

Ce deuxième volume comprend les histoires suivantes :

Il y a un sorcier à Champignac (1950)
Spirou et les Héritiers (1951)
Les Voleurs du Marsupilami (1952)

Lorsqu'on traverse le petit hameau de Champignac, la silhouette de son château domine une petite colline. À première vue, il a l'air inquiétant, sombre et peu accueillant : un panneau " inutile de sonner " indique clairement aux visiteurs qu'ils ne sont pas les bienvenus... Pourtant, une fois le seuil franchi, le lieu se révèle tout autre. Le château et son propriétaire, le comte de Champignac, vont être à la base d'un des univers les plus fantaisistes de la bande dessinée. Pacifiste, humaniste et un tantinet farfelu, cet inventeur génial, à l'image de son créateur, va apporter aux aventures de Spirou et Fantasio un souffle de délire qu'on n'attendrait pas d'un aristocrate de sa génération. C'est que Franquin n'aimait pas les clichés ! Et le Marsupilami, l'une des plus formidables créations du bestiaire pourtant fabuleux de la bande dessinée, en sera la plus brillante démonstration. Ce sont là les premiers ingrédients de ce qui permettra à Franquin de faire de " Spirou et Fantasio " l'un des sommets du neuvième art. C'est la naissance de ce mythe que nous vous invitons à découvrir.





  • Les premières lignes

C'est Henri Gillain, le frère de Jijé, qui est à l'origine de l'idée de départ d'"Il y a un Sorcier à Champignac ". Il est enseignant et, à l'époque, un professeur qui collabore à une bande dessinée, ce n'est pas très bien vu. Il signe donc d'un pseudonyme, Jean Darc.

- J'ai vu arriver Franquin un jour de juin, se souvenait-il. Il en avait assez de dessiner des buildings ou des décors du Far West, et il m'a dit qu'il aimerait bien un récit campagnard. J'étais professeur de math à l'époque, dans un établissement religieux. Pendant les examens, en surveillant les élèves, j'ai tout à coup eu une idée. Il y avait au mur une grande planche avec des champignons. Pourquoi ne pas faire une histoire avec des champignons magiques ?
J'ai écrit tout le scénario dans un cahier. Franquin avait l'air assez content, bien que plus tard, il ait dit qu'il avait dû fameusement élaguer.
Il paraît qu'il y avait trois scénarios dans mon récit.
- Henri Gillain m'avait envoyé un carnet épais comme une bible, si j'ose dire, vu le contexte, évoquait avec humour André Franquin. Si j'avais voulu le réaliser, j'y serais encore actuellement ! J'ai taillé dedans, car c'était une espèce de roman-fleuve. L'idée des champignons s'y trouvait, et c'est ce qui m'a d'abord séduit. Je suis parti de son histoire, mais j'ai beaucoup trié pour en dégager le récit définitif. Jusqu'alors, je n'avais réalisé que des histoires courtes, j'avais envie de m'attaquer à une longue série; alors, je me suis lancé, bravement.
Pour se documenter, Franquin cherche un décor qui pourrait abriter le singulier comte de Champignac.
- Le château de Champignac se trouve à Natoye, dans la province de Namur, en Belgique. Je l'ai découvert parce que mon beau-père avait un camarade de guerre qui était fermier dans les environs. C'était juste après la guerre. Ce château m'a plu immédiatement à cause de son isolement et de ses proportions. Il était presque aussi délabré que dans mes dessins.
Tout était effondré à l'intérieur. A la Libération, les occupants allemands avaient tout fait sauter en se sauvant.


Copyright : Studio 108 2004-2018 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli