Ce qui n'a pas de nom / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Ce qui n'a pas de nom

Couverture du livre Ce qui n'a pas de nom

Auteur : Piedad Bonnett

Traducteur : Amandine Py

Date de saisie : 21/09/2017

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Métailié, Paris, France

Collection : Bibliotheque Hispano Americaine

Prix : 17.00 €

ISBN : 9791022606998

GENCOD : 9791022606998

Sorti le : 07/09/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Dans ce court récit, Piedad Bonnett raconte à la première personne le suicide de son fils Daniel, vingt-huit ans, qui s'est jeté du toit de son immeuble à New York. Huit ans plus tôt, on l'avait diagnostiqué schizophrène. Dans un milieu bourgeois, corseté par des conventions en tout genre, il n'est pas de bon ton de parler crûment de la mort et de la folie ; c'est pourtant ce que fait l'auteur, dans une langue sobre et sans effets de manche, avec une sincérité bouleversante. Elle raconte l'incrédulité à l'annonce du suicide, le besoin désespéré de trouver des traces d'une vie personnelle, un journal, des écrits, les étapes de la mort occidentale, mais aussi et surtout le combat inégal d'un jeune homme (et de ses parents) contre la folie qui le cerne.
Une plongée dans la douleur qui ne verse jamais dans l'apitoiement ou l'impudeur : l'écrivain n'a que les mots pour dire l'absence, pour contrer l'absence, pour continuer à vivre.

Piedad Bonnett est née à Amalfi, en Colombie. Elle enseigne la littérature à l'université des Andes, à Bogotá. Poète reconnue, elle a obtenu de nombreux prix et a été traduite dans plusieurs langues. Elle a aussi écrit plusieurs romans et pièces de théâtre.





  • La revue de presse Ariane Singer - Le Monde du 21 septembre 2017

Ecrire son nom. Décrire son visage. Evoquer sa vie brève, en dépeindre certains fragments comme dans une caresse, à la fois réconfortante et dérisoire. Voilà ce à quoi s'emploie la poète et dramaturge colombienne Piedad Bonnett (née en 1951), dans Ce qui n'a pas de nom, le récit bouleversant qu'elle consacre à son fils Daniel...
Piedad Bonnett dit le pressentiment de cette fin tragique avec une douceur résignée et un amour impuissant. Ils évoquent ceux que l'on trouvait dans La Lumière difficile (Seuil, 2013), éblouissant livre de deuil de son compatriote Tomas Gonzalez...
Lumineux, le livre de Piedad Bonnett l'est tout autant. Sans doute parce que, au lieu de s'enfermer dans le chagrin, la narratrice choisit de le partager : avec les membres de sa famille, avec ses amis, mais aussi en convoquant certains auteurs - Paul Auster, Vladimir Nabokov, Raymond Chandler, Javier Marias... - l'ayant précédée dans le récit, romancé ou non, de cette expérience. A défaut d'avoir pu sauver son enfant de ses démons, Piedad Bonnett lui offre ainsi, d'un trait de poésie salvatrice, la possibilité d'une renaissance.


Copyright : Studio 108 2004-2017 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli