Ma mère en vigilance orange / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Ma mère en vigilance orange

Couverture du livre Ma mère en vigilance orange

Auteur : Éric Sanvoisin

Date de saisie : 06/06/2017

Genre : Jeunesse à partir de 13 ans

Editeur : Joie de lire, Genève, Suisse

Collection : Encrage

Prix : 14.50 €

ISBN : 9782889083725

GENCOD : 9782889083725

Sorti le : 18/05/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Louise va au lycée, elle adore la poésie, ses amies et son petit frère Rudy. Chaque jour, Louise donne le change mais sa vie n'est pas un long fleuve tranquille. Un beau matin, le père de Louise quitte le navire, laissant sa fille seule aux commandes : faire les courses, le repas, le ménage, vérifier les devoirs du petit frère, sans oublier la piqûre quotidienne pour sa mère gravement malade. Peu à peu, Louise s'enferme dans un rôle qui n'est pas le sien...

Éric Sanvoisin qui vit en Bretagne est un auteur à succès : la série «Le Buveur d'encre», chez Nathan, «L'enfant-dragon», et récemment «Le parloir» aux éditions Gründ primé de nombreuses fois en 2014, font de lui un auteur Jeunesse incontournable.





  • Les premières lignes

1

Papa est parti ce matin.
Ma mère dormait. Mon petit frère Rudy aussi. Moi, j'étais réveillée. Je prenais mon petit-déjeuner, peinarde.
J'ai vu papa descendre l'escalier sur la pointe des pieds. Deux valises pendaient au bout de ses bras. Nos regards se sont croisés pendant une seconde, peut-être deux. Et j'ai compris.
II n'y a pas eu de mots entre nous. Une silence coupable, c'est tout.
La porte s'est refermée doucement, presque sans bruit. Ça ne ressemblait pas à mon père. Il avait pour habitude de claquer les portes, de marteler le sol avec ses talons quand il marchait, et de parler haut et fort.
Pas ce matin quand il est parti.
Les valises, je savais que ce n'était pas pour faire les courses. Il s'enfuyait, voilà tout. Et j'ai eu envie de partir avec lui...

2

Ma mère a eu du mal à se lever comme tous les matins. Elle a descendu l'escalier à cloche-pied, son autre jambe traînant derrière elle comme un animal blessé.
Quand elle est entrée dans la cuisine, elle a été étonnée de me voir.
- Tu n'es pas encore au lycée ?
J'ai fait non de la tête.
- Tu commences à quelle heure ?
- Ce matin, je ne commence pas.
Elle a levé un sourcil puis l'a laissé retomber. Plus rien ne la surprenait.
- Tu es en grève ?
- D'une certaine façon, oui.
- Tu as une raison, au moins ? Je veux dire... quelque chose de tangible...
- Si on veut. Papa est parti.
- Oui, je l'ai entendu. Il est en déplacement du côté de... Je crois qu'il attaque une rude semaine.
- Il a emmené deux grosses valises avec lui... Ma mère m'a fixée avec un air hébété. Elle semblait là, devant moi, mais en réalité elle était loin.
- Il ne reviendra pas.
Mes mots l'ont ébranlée comme si je l'avais boxée. Chaque lettre était un coup de poing. Elle n'est pas montée pour vérifier ce qui restait dans la penderie. Elle n'en avait pas l'énergie. Elle était sonnée.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli