Les oiseaux / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Les oiseaux

Couverture du livre Les oiseaux

Auteur : Aristophane

Traducteur : Agathe Mélinand

Date de saisie : 24/03/2017

Genre : Théâtre

Editeur : les Solitaires intempestifs, Besançon, France

Collection : Traductions du XXIe siècle

Prix : 11.00 €

ISBN : 9782846815130

GENCOD : 9782846815130

Sorti le : 13/03/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Voyez, chez nous, les cigales pendant l'été chantent dans les figuiers tandis que l'Athénien, pendant toute l'année, chante l'air des procès. C'est toujours la musique des litiges et délations... Donc, tels que vous nous voyez, nous sommes partis et nous cherchons un endroit enfin tranquille pour y passer tranquillement notre vie. Présentement, nous sommes à la recherche du roi Térée changé en huppe, pour lui demander si un jour en volant, il a vu une ville comme ça. Voilà.

Dans le ciel grec, à mi-chemin entre la terre et l'Olympe des dieux, Aristophane a rêvé Coucouville-sur-Nuages. Cité dans l'immensité, au milieu des nuées, c'est le paradis d'un poète où la petite huppe et son épouse, le rossignol au blond jabot, deviennent les messagers de deux humains guidés par une corneille et un geai.

Aristophane est l'un des plus grands poètes et dramaturges de la Grèce antique (vers 400 avant J.-C.) Ses comédies, qui peuvent paraître, avec leur fantaisie verbale et leurs outrances grossières, destinées à faire rire la populace, témoignent d'une attitude franche et réfléchie en face des problèmes qui se posaient à ses contemporains : elles expriment les convictions profondes d'un citoyen engagé dans la vie politique et attentif au mouvement des idées. Des quarante-quatre comédies qui lui sont attribuées, seulement onze sont parvenues intégralement. Il est, entre autre, l'auteur des Nuées, de Lysistrata, de L'Assemblée des femmes...





  • Les premières lignes

AU ROYAUME DES OISEAUX

Dans le ciel grec, à mi-chemin entre la terre et l'Olympe des dieux, Aristophane a rêvé Coucouville-sur-Nuages.
Cité dans l'immensité, au milieu des nuées, c'est le paradis d'un poète où la petite huppe et son épouse, le rossignol au blond jabot, deviennent les messagers de deux humains guidés par une corneille et un geai.
Les deux hommes ont quitté Athènes, dégoûtés par la chicane, les lois arbitraires, la vie qu'on mène là-bas. Leur cité idéale sera dans les airs, close d'une muraille, que des oiseaux bâtisseurs érigeront. Mais il leur faut convaincre tout un choeur de piafs agressifs, versatiles et rancuniers.
Une fois surmontés les problèmes, grâce au truchement du roi Térée, la Huppe, et maintenant que les deux héros parlent parfaitement l'oiseau, avec leurs nouveaux amis, flamant, pie, tourterelle, milan, passereau, alouette, fauvette..., innombrables espèces, ils vont inventer une ville nouvelle - utopie aérienne et lustrale qui subsistera grâce à un impôt-droit de passage exigé des dieux...
Dans la ville nouvelle, toutes sortes de fâcheux défilent bientôt. Les poètes rimeurs, diseurs d'oracles et contrôleurs de décrets sont vite renvoyés tandis que les ailes poussent aux protagonistes humains et que s'apprête l'audition des prétendants à une immigration contrôlée... Le bureau des ailes est ouvert ! Mais les humains sont si décevants et voici qu'arrivent les dieux furieux et affamés par le blocus de la nouvelle cité...
Enfin, dans le froufrou des ailes et le chant céleste des oiseaux, de même qu'il faut accepter de rompre avec les humains, il faudra être malin et négocier avec les dieux pour unir pour l'éternité l'Olympe neigeuse au royaume des oiseaux.

DÉCOUPAGE DE LA COMÉDIE

Dans les traductions existantes en français ou en grec moderne des Oiseaux certaines ont supprimé le découpage des scènes de la comédie. D'autres la découpent de manière différente suivant les éditions.
La présente traduction applique le découpage formel, intuitif et logique de la comédie antique.

PROLOGUE
Première scène introductive sans le choeur.

PARODOS
Entrée du choeur, accompagnée d'un chant qui se déroule tandis que les choreutes pénètrent dans l'orchestra en procession solennelle.

STROPHE ET ANTISTROPHE
Les choristes, lors de leur entrée dans l'orchestra, l'aire d'évolution du choeur, font un premier tour (strophe vient d'un verbe grec qui signifie «tourner»), de droite à gauche, en chantant la strophe, puis ils font un second tour, de gauche à droite, en chantant l'antistrophe, et revenus au point de départ ils chantent parfois l'épode.
Strophe et antistrophe ont la même structure métrique. Elles sont parallèles, traitant les mêmes thèmes dans le même ordre.

(...)


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli