Personne ne bouge, Suivi de Jazz poems : exit, Comme un chorus de bleu (dans la nuit orchestrale) / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Personne ne bouge, Suivi de Jazz poems : exit, Comme un chorus de bleu (dans la nuit orchestrale)

Couverture du livre Personne ne bouge, Suivi de Jazz poems : exit, Comme un chorus de bleu (dans la nuit orchestrale)

Auteur : Enzo Cormann

Date de saisie : 08/03/2017

Genre : Théâtre

Editeur : les Solitaires intempestifs, Besançon, France

Collection : Bleue

Prix : 14.00 €

ISBN : 9782846815055

GENCOD : 9782846815055

Sorti le : 20/02/2017

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Tu me regardes et tu souris Marlon - de putain de sourire inimitable qui a fait ta fortune - tu te demandes si je suis aussi détaché aussi hors d'atteinte que je prétends l'être - tout fait partie du film Monsieur Brando - cellule toubib cannabis Tetiaroa cour de promenade tout - tu es dans le film et je suis dans le film - nous avons toi et moi inventé le film

Dans sa cellule de 9 mètres carrés du quartier d'isolement, un sexagénaire, condamné à vingt ans de réclusion, reçoit deux fois par semaine la visite du médecin de l'établissement pénitentiaire, une jeune femme qu'il initie peu à peu aux arcanes de son monde virtuel, hérité de Marlon, icône planétaire et génie tutélaire de l'atoll de Tetiaroa.

Enzo Cormann, écrivain, metteur en scène, performeur, enseignant... est l'auteur d'une trentaine de pièces de théâtres et de textes destinés à la scène musicale, traduits et joués dans de nombreux pays. En France, ses pièces et ses essais sur le théâtre sont publiés aux Editions de Minuit et aux Solitaires Intempestifs. Il a publié également plusieurs romans aux Éditions Gallimard.
En compagnie du saxophoniste Jean-Marc Padovani, il conduit depuis 1990 l'équipée jazzpoétique de La Grande Ritournelle (dernier album : Films Noirs (2012).
Maître de conférences, il enseigne à l'École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), à Lyon, au sein de laquelle il dirige depuis 2003 le département des Écrivains Dramaturges, ainsi qu'à l'Université Carlos III de Madrid, dans le cadre d'un Master de Création Théâtrale.
Directeur artistique du Studio Européen des Écritures pour le Théâtre (CNES - Villeneuve-lès-Avignon). Collection : «Bleue»





  • Les premières lignes

Une cellule ordinaire de prison, dans le quartier d'isolement.

1. qui avez-vous dit que vous êtes ?

La porte donne sur l'assistance. Au fond, la fenêtre à barreaux.

2. expliquez-moi comment un règlement qui prévoit l'existence de quartiers d'isolement peut prétendre s'intéresser à ma bonne santé - il se trouve docteur que si je devais souffrir de quelque chose ce serait de cela même que définit le règlement et qui soi-disant motive votre visite - à savoir de l'isolement - merci de le consigner dans votre rapport - troubles de l'audition et de la vue troubles de mémoire troubles en tout genre - et que les rats qui font irruption la nuit par le trou des chiottes sont les seuls êtres qu'il me soit permis de fréquenter - et que ça pue la merde et le Crésyl - ainsi qu'un certain nombre d'autres odeurs non identifiées - et que les douches sont un cloaque - et que la bouffe arrive froide café du matin inclus - et que les matons prennent un malin plaisir à débarquer dans la cellule quand je chie - et qu'il manquait trente-deux pages à la deuxième partie des démons de Dostoïevski que j'ai empruntée à la bibliothèque - et que et que et que - je vous souhaite une excellente fin de journée

Article 311-8 du Code pénal : «Le vol est puni de vingt ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende lorsqu'il est commis soit avec usage ou menace d'une arme, soit par une personne porteuse d'une arme soumise à autorisation ou dont le port est prohibé.»

3. je connais la musique docteur - comme vous devez le savoir j'ai déjà tiré une quinzaine d'années en centrale - me voici de retour treize ans plus tard - treize années de nomadisme de luxe et de récréation - avez-vous déjà navigué dans les mers du Sud docteur ? - déjà survolé les îles Australes en bimoteur Cessna ? - connaissez-vous Tahiti ? - la Polynésie est mon terrain de jeu favori - même un peu plus que cela à vrai dire - c'est un refuge mais les refuges sont également des pièges - comme le dernier retranchement du forcené - on croit se réfugier au bout du monde mais la Terre est ronde n'est-ce pas - où qu'on se trouve on est toujours au beau milieu du monde - en plein centre de la cible - vous lézardez en paréo et tout à coup le ciel vous tombe sur la tête - vous vous réveillez menotte et entravé - embarqué dans une estafette toutes sirènes hurlantes à destination de l'aéroport-retour express en métropole - fin de l'échappée belle - il n'y a pas d'ailleurs docteur-on ne s'en va jamais là-bas -on est toujours ici - c'est-à-dire où l'on est quand on y est - c'est idiot n'est-ce pas ? - pensez-y de votre côté - nous en reparlerons.

Ce texte est une «traduction» : parole à venir, traduite du silence auquel l'a réduite la réclusion. Le reclus lui-même saurait-il régurgiter le Verbatim de son exil intérieur ? Il lui faudrait l'inventer, comme le «traducteur» s'invente des critères d'exactitude.

4. j'ai été quelqu'un dans le temps docteur - affirmation grotesque - est-ce que je ne suis plus ? -est-ce que j'ai cessé d'être ? - qu'en pensez-vous docteur ? - être et avoir été - patati patata - incapacité congénitale de conjuguer le verbe vivre au présent de l'indicatif- tu as vécu - regrets remords nostalgie - tu vivras - projets promesses impatience - nous ruminons sans fin l'herbe de la veille en spéculant sur celle du lendemain - mais contrairement aux vaches docteur l'homme n'a pas la tête à ce qu'il fait - comme le dit Marlon «je voudrais tant être celui que j'étais quand je voulais être celui que je suis devenu» - être quelqu'un docteur ce n'est pas le contraire de n'être personne mais d'être n'importe qui-je n'étais pas n'importe qui mettons - le mec qui ne vous prend jamais au téléphone parce qu'il est en rendez-vous - je me souviens de l'odeur somptueuse d'un certain costume - le poli extraterrestre d'un étui à cigarettes - une certaine qualité de veulerie des gens - baie vitrée sur le fleuve conciliabules feutrés - j ' ai été quelqu'un dans le temps - été dans le temps voilà - le passé composé nous fait savoir que ce n'est plus le cas - est-ce que je suis désormais hors du temps ? - ni dans ni hors pour l'excellente raison que je suis devenu moi-même un bloc de temps - au bloc vous devenez un bloc de temps haha - selon vous docteur à quoi ressemble un bloc de temps ? - à un type qui débloque pardi !


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli