Mr Nice : une autobiographie / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Mr Nice : une autobiographie

Couverture du livre Mr Nice : une autobiographie

Auteur : Howard Marks

Traducteur : Odette Grille | Michka

Date de saisie : 29/06/2014

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Mama éditions, Paris, France

Collection : Témoignages

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782845941175

GENCOD : 9782845941175

Sorti le : 04/06/2014

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

43 identités, 89 lignes de téléphone, 25 sociétés écrans... Howard Marks a jonglé pendant vingt ans avec des tonnes de haschich et des millions de dollars. Jouant de ses liens avec la CIA, l'IRA, les triades et la Mafia sans jamais se départir de son humour et de sa non-violence, ce contrebandier romanesque est finalement capturé au terme d'une traque menée par 14 pays, et incarcéré dans le plus dur des pénitenciers américains. Il y restera sept ans. C'est à sa sortie de prison qu'il écrit Mr Nice.

Les aventures à rebondissements de ce Gallois, brillant diplômé d'Oxford, font de Mr Nice un livre culte qui a déjà séduit plus d'un million de lecteurs dans le monde. Figure emblématique de la légalisation du cannabis, Howard Marks est aujourd'hui adulé par de nombreux jeunes, et son one-man-show Mr Nice Live fait salle comble en Europe. En 20 11, Mr Nice est enfin porté à l'écran - photos du film et épilogue inédit dans cette nouvelle édition poche.

Amoureux de la France, ce «héraut de tous les stoners du monde» demeure interdit de séjour aux États-Unis.

«Une histoire réellement extraordinaire, un destin rare, palpitant...»
VSD

«Passionnant et plein d'humour»
PLAYBOY

«LA légende du cannabis»
CANAL PLUS

«Une autobiographie décoiffante»
AFP

«Stupéfiant»
FHM

«Le Roi du hasch»
PARIS MATCH

«Un héros, drôle et intelligent»
L'EXPRESS

«Le Robin des bois de lafumette»
ROCK & FOLK

«Une histoire digne des années 60, brevetée sexe, drogues et rock'n'roll»
LIBÉRATION

«Une légende vivante»
ZURBAN





  • Les premières lignes

Introduction

Il me fallait de nouveaux passeports. Je devais me rendre à San Francisco pour réceptionner quelques centaines de milliers de dollars : quelqu'un voulait monter une combine avec moi et avec un douanier américain corrompu qui travaillait dans le secteur import de l'aéroport international de San Francisco.
Quelques années plus tôt, on m'avait déclaré l'homme le plus recherché de Grande-Bretagne, faisant de la contrebande de haschich et entretenant des liens avérés avec la Mafia, la Fraternité de l'amour éternel, TIRA... et même les services secrets britanniques. J'avais besoin d'une nouvelle identité, c'était vital. J'en avais déjà grillé une vingtaine, reposant pour la plupart sur un passeport, un permis de conduire ou autres, mais elles avaient toutes été dévoilées par des amis ou des ennemis, ou encore compromises dans des affaires récentes.
Nous avons roulé jusqu'à Norwich. Après deux rendez-vous délicats avec des intermédiaires, on m'a présenté un type plutôt doux nommé Donald. Je n'arrivais pas à savoir si c'était un buveur, un fumeur de pétards ou un sobre. Sa cuisine ne livrait aucun indice. H avait l'air normal, mais ses yeux dansaient comme ceux d'un vilain.
- Ici, on peut parler tranquillement, a-t-il dit en m'emmenant dans la cabane de jardin.
- Don, j'ai besoin d'un passeport qui puisse résister à toutes les vérifications.
Tu peux prendre le mien. Je n'en ai plus besoin. Mais il y a un problème.
- Lequel ?
Je viens de faire douze ans de prison, sur une condamnation a perpétuité pour meurtre.
Malgré leur casier judiciaire, ceux qui ont été condamnés pour meurtre sont rarement refoulés aux frontières. On les considère comme une menace pour les particuliers plutôt que pour la société elle-même, contrairement aux trafiquants de drogues et aux terroristes.
- Je t'en donne une brique, ai-je déclaré, et une rallonge de quelques mille de temps à autre, quand j'aurai besoin de documents.
Je pensais à un permis de conduire, une carte de sécu., une carte de bibliothèque. La moindre carte de membre du club de billard local, qu'on obtient presque gratuitement et sans preuve d'identité, suffit à assurer la crédibilité nécessaire.
- C'est la meilleure affaire qu'on m'ait jamais proposée.
- Quel est ton nom de famille, Don ? ai-je demandé. J'en avais traîné d'assez affreux par le passé.
- Nice.
- Comment ça s'écrit ?
- N-I-C-E, comme la ville sur la Côte d'Azur.
Don pouvait bien prononcer son nom comme il voulait. Moi, j'avais fait le choix de le prononcer différemment. Je m'apprêtais à devenir Mr Nice.


Copyright : Studio 108 2004-2018 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli