Autopsie d'un papillon / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Autopsie d'un papillon

Couverture du livre Autopsie d'un papillon

Auteur : Jean-Noël Sciarini

Date de saisie : 29/04/2014

Genre : Jeunesse à partir de 13 ans

Editeur : Joie de lire, Genève, Suisse

Collection : Encrage

Prix : 17.50 €

ISBN : 978-2-88908-223-0

GENCOD : 9782889082230

Sorti le : 18/04/2014

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Mark est une graine de champion de la natation.
À tel point que son père a organisé le déménagement de la famille à Paris pour l'inscrire en sport-études avec un nouvel entraîneur. Mais, dans cette grande ville, les choses ne se passent pas comme prévu.

Le papillon est pris au piège.

Mark est une graine de champion de la natation française. A tel point que son père a tout organisé : à la rentrée, l'adolescent intègre une filière sport-études à Paris, toute la famille quitte le village où elle vivait jusque-là. Mark découvre ainsi son nouveau coach et une nouvelle classe où se côtoient nageurs et coureurs. Il tombe rapidement sous le charme de la fascinante Marie, spécialiste du marathon.
Dans l'immense capitale, Mark se socialise doucement, goûte à ses premières sorties, jusqu'au fameux soir où une barrière invisible l'arrête net : impossible de grimper au sommet du Sacré-Coeur avec ses amis. Peu à peu une véritable cartographie de Paris s'imprime dans son corps et sa tête ; il se sent mal aussitôt qu'il essaie de la dépasser.
Quelques recherches plus tard, Mark comprend qu'il souffre d'agoraphobie. C'est le début d'une remise en question. La vérité menace sa relation avec Marie et, s'il aime toujours nager, Mark réalise que la compétition ne l'intéresse pas. Autant de doutes qu'il faudra écarter pour accéder au bonheur.

A travers le destin de ce personnage fragile, Jean-Noël Sciarini nous propose une réflexion intime sur l'acceptation de soi, un roman au propos dense conduit par une écriture délicate.

L'AUTEUR

Jean-Noël Sciarini est né à Genève en 1 976. Il a été primé en 2007 par le concours Révélation Fnac-Suisse Littérature pour son monologue théâtral Une ombre dans ta ville. Il signe en 2009 son premier roman Nous étions des passe-muraille et en 2010 [e garçon bientôt oublié, tous deux chez l'École des Loisirs. Tarja est son troisième roman. Il vit aujourd'hui à Paris.





  • Les premières lignes

MARK SPITZ

Moi, Mark Spitz Simon, je suis né le 14 mars 1995, sous le signe du poisson.
Des quatre éléments, l'eau est mon plus fidèle allié.
La terre, quant à elle, me rejette, se dérobe sous mes pas. Depuis que nous vivons ici, à Paris, je brûle de tout envoyer en l'air - le sport, les études, cette ville que je hais -, et de retourner là-bas, aux Râlants : trouver un travail dans une ferme ou devenir plongeur au Café de Maurice et, dans quelques années, épouser Vanille.
Pouvoir enfin tirer un trait sur leurs rêves de gloire.
Dont je me fous.

* * *

Je naquis dans une baignoire, sorti des cuisses de ma mère par les mains de mon père. Ce n'était pas exactement le plan de départ, mais je ne leur ai pas laissé le choix. Juste après avoir aidé ma mère à accoucher, mon père était si bouleversé qu'il fut mis hors service, blackout total, tandis que ma mère était à demi-inconsciente. Tout cela dura moins d'une minute ; bien assez toutefois pour que naquît la plus glorieuse des légendes.
En effet, ne pouvant plus compter sur mes géniteurs, complètement à l'ouest, je m'étais mis à agiter mes petits membres avec une dextérité et une aisance tout à fait extraordinaires, ce qui me fit regagner la surface et me sauva la vie. Mais tout ça n'était rien comparé à ce qui suivit : après que mon père eut repris connaissance, il retrouva son fils barbotant tranquillement dans l'eau rougeâtre, et le deuxième évanouissement fut évité de justesse lorsqu'il vit l'expression de mon visage : extatique et assurée.
Une légende était née, et tous mes soucis avec.
Pour mon père, passionné de natation, cette naissance maladroite fut tout sauf un accident regrettable. Non, c'était un signe. Pour lui, j'étais né - aussi ~ de la cuisse de Mark Spitz3, le plus grand nageur du monde. Dès lors, mon destin m'échappa complètement. Je m'appellerais Mark. Mark Spitz. Oui, Mark Spitz Simon...
Mon père n'a jamais fait les choses à moitié...

Avais-je vraiment été si serein dans cette eau dégoûtante, alors que la mort me tendait les bras ? Évidemment je ne le saurais jamais. Pourtant, depuis, je n'ai pas cessé de vouloir retrouver cet état de quiétude qui m'avait enveloppé durant ces quelques instants miraculeux, qui allaient définir toute ma vie.
Autant le dire tout de suite : je ne l'ai jamais retrouvé. Du moins, pas sur la terre ferme...


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli