Anagrammes à la folie / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Anagrammes à la folie

Couverture du livre Anagrammes à la folie

Auteur : Jacques Perry-Salkow | Sylvain Tesson

Illustrateur : Donatien Mary

Date de saisie : 02/12/2013

Genre : Jeux, Loisirs

Editeur : Ed. des Equateurs, Sainte-Marguerite-sur-Mer, France

Prix : 12.00 €

ISBN : 978-2-84990-241-7

GENCOD : 9782849902417

Sorti le : 10/10/2013

en vente sur


  • La dédicace de l'auteur

Longtemps je tins l'anagramme pour une lubie gâteuse, l'un de ces exercices qui distraient les vieux messieurs après les mots croisés. Puis, un jour, je découvris les anagrammes de Jacques Perry-Salkow et compris que jouer avec les lettres, les mélanger, les réordonnancer pour forger un autre mot procédait de la révélation magique.
Chaque mot porterait en lui un secret, quelque chose de plus grand que sa définition. Et l'anagramme fait surgir ce message.

Sylvain Tesson

*

Pour peu qu'on change l'ordre des lettres qui les composent, les mots sont des voyages. C'est ainsi qu'un canoë peut contenir tout l'océan. Anagrammes à la folie est un livre de métamorphoses.
Le Penseur de Rodin semble perdu en son délire. Paul Marie Verlaine rêve aviné par la lumière. Château Lafite se change en L'eau fait tache. La spirale de la surenchère devient l'arsenal de la supercherie. Quant à centrale nucléaire... Mais moment, cher lecteur, nous n'allons pas tout déballer comme ça aussi sec. Nous te laissons siroter cette «fiole» de «folie».

Jacques Perry-Salkow



  • La présentation de l'éditeur

Il arrive que deux folies se rencontrent pour le meilleur. L'écrivain Sylvain Tesson a ouvert grand ses horizons à Jacques Perry-Salkow, " faiseur d'anagrammes " comme il y a des " faiseurs de pluie". L'anagramme consiste à mélanger les lettres d'un mot pour en former un autre. Elle opère une lecture secrète, fait surgir un sens tapi dans le repli des mots et des noms. C'est ainsi qu'un canoë peut contenir tout l'océan et que mille rêves recèlent autant de merveilles.
Avec Perry-Salkow et Tesson, les préliminaires savent inspirer l'ami(e) ; la Divine Comédie de Dante promet une vie de damnation, de délice; la force des antigels provoque la fonte des glaciers; Paul Marie Verlaine rêve aviné par la lumière et, dans les forêts de Sibérie, au bord du lac Baïkal, la vie n'est plus qu'une pluie de lentes braises froides. En leur compagnie, nous survolons l'Arctique et ses dernières baleines, chassons le tigre avec Dersou Ouzala, embarquons sur la goélette de Christophe Colomb, escaladons Notre-Dame de Paris et la face nord des Grandes Jorasses, plongeons dans le décolleté de la Marquise des Anges, pestons avec Céline, chantons la Marseillaise avec Bashung, combattons au côté de Napoléon et, à la nuit tombée, nous hésitons entre le Caveau du Chat Noir et un abri de girafes bleues.

Jacques Perry-Salkow est l'auteur des Anagrammes renversantes ou Le sens caché du monde (avec Etienne Klein, Flammarion, 2011).
Sylvain Tesson a notamment publié Dans les forêts de Sibérie (Gallimard, 2011) et Géographie de l'instant (Équateurs, 2012).





  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 6 novvembre 2013

On découvre des pays, on écoute des histoires, et la géographie s'allie à l'orthographe, l'histoire à la grammaire pour de folles et drolatiques fictions rédigées par ces deux brillants compères.



  • Les premières lignes

Une fiole de folie

L'anagramme est une dame. Dites une anagramme ! Son nom vient du grec anagramma, «renversement de lettres». Le jeu consiste à mélanger les lettres d'un énoncé (mot, nom, expression, phrase...) en vue d'en former un nouveau, sans tenir compte des accents ni de la ponctuation. Et l'on découvre que mille rêves recèlent tant de merveilles...
En 2011, les Anagrammes renversantes nous ont menés d'un infini à l'autre en un Klein d'oeil. Nous avons vu le superbe spectacle de l'amour de la courbure de l'espace-temps, entendu la vérité toute relative.
D'autres destinations nous attendent. Paris nous tend ses girouettes et ses gouttières, Notre-Dame son coeur indolore et endolori. Au fil des pages, nous marcherons au hasard des mirages, sur la terre chaude du Sahara, nous planerons au-dessus des cirques et des criques de l'Islande, avant d'être parachutés dans l'île. Nous survolerons le pôle Nord et des bancs de pollen doré dans l'aube russe. Nous connaîtrons des ébriétés froides dans les forêts de Sibérie. Puis, assis dans le Transsibérien, rêvant encore aux nuits de Tunis, nous boirons de la vodka... bonsoir !

Perry-Salkow
Walker or spy ?

L'anagramme ou la hiérophanie

Longtemps je tins l'anagramme pour une lubie gâteuse, l'un de ces exercices qui, avec les palindromes et les écolières, distraient les vieux messieurs après les mots croisés. Puis, un jour, je découvris les anagrammes de Jacques Perry-Salkow et compris que jouer avec les lettres, les mélanger, les réordonnancer pour forger un autre mot procédait de la révélation, de la hiérophanie.
Michel-Ange prétendait que la Pietà existait avant sa création, en attente de devenir, contenue dans le bloc de marbre. L'artiste se contentait doter la matière superflue, d'éplucher le roc autour de l'oeuvre pour lui donner naissance. Le sculpteur n'était que l'inventeur d'une forme précédant son travail.
À lire les trouvailles de Perry-Salkow, il semble que les mots, comme les blocs de pierre de Carrare et de Colonnato, chers à Michel-Ange, recèlent un message insoupçonné, enfoui dans leur matrice orthographique. Chaque mot porterait en lui un secret, un surcroît de sens, quelque chose de plus grand que sa définition. De même un homme vaut-il davantage que l'ensemble des signaux transmis par son apparence. L'anagramme, agissant sur le mot comme la gouge du sculpteur sur le marbre ou le bain chimique du photographe sur le cliché, ferait surgir ce message.
Les anagrammes de Perry-Salkow n'ont rien de l'exercice absurde. Elles ne se contentent pas de substituer un mot à un autre sans lien entre les deux. Au contraire, elles prolongent le mot sur lequel elles se forgent, le bénissent, le célèbrent, l'adoubent, en déploient la portée. Ainsi Paul Marie Verlaine donne aviné par la lumière. La source est éclairée par la trouvaille. L'anagramme possède une nature mantique.
Perry-Salkow convoque l'écho fossile empiégé dans le coffre du mot. Mieux, à chaque anagramme, il fait un casse. Les mots ne peuvent plus dormir tranquilles avec la certitude qu'ils sont propriétaires de leur définition. Bientôt, un sens mystérieux chatoie à la surface du papier. L'anagramme est un frémissement ; elle vient briser le conformisme des mots imprimés sur le plan euclidien d'une page, à la manière de ces bulles de gaz qui remontent des tourbières, chargées de vapeurs immémoriales, pour crever le miroir de l'eau et adresser au ciel un baiser interdit.
(...)


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli