Supérieur Inconnu : Numéro spécial Sarane Alexandrian / Passion du livre

Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

.. Supérieur Inconnu : Numéro spécial Sarane Alexandrian

Couverture du livre Supérieur Inconnu : Numéro spécial Sarane Alexandrian

Date de saisie : 29/03/2012

Genre : Littérature Etudes et théories

Editeur : Les Hommes sans Épaules, Ecouen

Prix : 12.00 €

ISBN : 9782912093219

GENCOD : 9782912093219

Sorti le : 15/09/2011

en vente sur


  • La présentation de l'éditeur

Trentième et dernier numéro de Supérieur Inconnu Numéro spécial «Sarane Alexandrian», été 2011

Ont collaboré à ce numéro

Jean Barrai, Myriam Bat-Yosef, Marion Brauner, Matthieu Baumier, Jean Binder, César Birène, Miguel de Carvalho, Odile Cohen-Abbas, Christophe Dauphin, Lou Dubois, Gwen Garnier-Duguy, Roselyne Gigot, Karel Hadek, Marc Janson, Alain Jouffroy, Marc Kober, Grégoire Lacroix, Jean-Clarence Lambert, Lionel Lathuille, Ljuba, Constantin Makris, Gérald Messadié, Margaret Montagne, Basarab Nicolescu, Virgile Novarina, Olivier O. Olivier, Fabrice Pascaud, Michel Perdrial, Miguel Perez Corrales, Pierre Pinoncelli, Françoise Py, Jean-Dominique Rey, Olivier Salon, Paul Sanda, Rafaël de Surtis, Virginia Tentindo, Jehan Van Langhenhoven & Nina Zivancevic





  • Les premières lignes

Supérieur Inconnu : histoire d'une revue d'avant-garde

César Birène

«Une visiteuse m'a appris que lorsqu'elle a acheté le numéro précédent de Supérieur Inconnu, le libraire lui a dit d'un air admiratif : «C'est une revue pour initiés». Rien ne me semble plus flatteur. Il aurait pu dire encore mieux : «C'est une revue d'initiés pour initier.» Comme il y a de tristes sires qui donnent un sens péjoratif à cette notion, je précise qu'à dix-huit ans je faisais déjà la différence entre les connaissances que l'on acquiert à l'université et les secrets de l'art de vivre que l'on apprend de certains esprits hautement inspirés. C'est pour m'initier que j'ai été vers André Breton et Marcel Duchamp, qui avaient conçu eux-mêmes l'exposition surréaliste de 1947 chez Maeght comme une initiation aux mystères de la modernité. J'ai moi-même lancé peu après dans Néon le principe de «l'amitié initiatique», que Victor Brauner, Claude Tarnaud, Alain Jouffroy et Stanislas Rodanski furent les premiers à pratiquer avec moi.»

Sarane Alexandrian, (Supérieur Inconnu n°3, deuxième série, 2006)

Supérieur Inconnu, la revue qui s'est toujours revendiquée du «non-conformisme intégral» dans les domaines abordés (littérature, art, sciences), est le titre qu'André Breton avait choisi, en novembre 1947, pour nommer la publication qu'il envisageait de fonder et qui devait conjuguer les deux courants du surréalisme : les conservateurs (attachés aux principes du Second manifeste) et les novateurs, regroupés autour de Victor Brauner, de Sarane Alexandrian, de Claude Tamaud, d'Alain Jouffroy, de Jean-Dominique Rey et de Stanislas Rodanski, voulant aller plus loin. Cette revue devait être éditée par Gallimard, sur les conseils de Jean Paulhan, mais un désaccord annula le projet. Sarane Alexandrian, qui fut, en 1947, le chef de file des novateurs, reprit le titre quarante-huit ans plus tard, afin «de combattre la médiocrité intellectuelle de notre fin de siècle, et pour exprimer nos idées et convier nos sympathisants à faire entendre leur voix.» Pour André Breton, comme pour ses amis, le «supérieur inconnu» désignait l'objectif idéal de la recherche poétique de l'avenir. L'ambition de Supérieur Inconnu est par conséquent fidèle à l'esprit de Breton, puisqu'elle vise à élever l'esprit vers les hauteurs et explorer l'inconnu, ce que confirme Sarane Alexandrian dans l'éditorial-manifeste qui ouvre le premier numéro, en octobre 1995 : «Le surréalisme, dont nous avons assumé les exigences bouleversantes en notre jeunesse, est terminé historiquement, mais rien n'est venu le remplacer dans aucun pays du monde. Le vide culturel de Paris est particulièrement tragique, car c'est de cette capitale prodigieuse qu'on a toujours attendu le signal d'une révolution de l'esprit. Nous allons aider à dégager une tendance qui préservera le meilleur des acquis romantiques et surréalistes, mais rejettera les notions périmées se mêlant à leurs incitations émancipatrices et y adjoindra des innovations. Si notre titre rend hommage à André Breton, l'Incorruptible des Lettres et des Arts, l'ennemi juré de tous les conformismes et de tous les arrivismes, nul ne saurait nous reprocher d'en être les disciples attardés, puisque nous avons eu jadis le courage de rompre avec lui par souci de dépassement. Nous sommes plutôt les précurseurs transmettant aux générations futures l'esprit de feu du mouvement que nous avons adoré.»


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli