Recherche simple

Recherche avancée

Recherche multi-critères








Recherche avancée

Les livres de les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Couverture du livre Le roi Richard III

. Le roi Richard III

- William Shakespeare

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Un cheval ! Un cheval ! Bandez mes plaies ! Pitié, Jésus - oh, ce n'était qu'un rêve. Conscience lâche, comme tu me fouettes ! Les lumières sont bleues ; la nuit est morte. Une sueur d'effroi glace ma peau. J'ai peur de quoi ? De moi ? Bah, je suis seul ; Richard aime Richard, moi, j'aime moi. Y a-t-il un assassin ici ? Oui, moi. Fuis donc ! Quoi, de moi-même ? En quel honneur ? De peur que je me venge ? Sur moi-même ? Je m'aime, hélas. Pourquoi ? Pour un bienfait Que je me serais fait un jour moi-même ? Oh (...)


En savoir plus sur "Le roi Richard III"


Couverture du livre Le Festival mondial du théâtre de Nancy : une utopie théâtrale, 1963-1983

.. Le Festival mondial du théâtre de Nancy : une utopie théâtrale, 1963-1983

- Jean-Pierre Thibaudat

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


C'est à Nancy que les festivaliers et la France découvrent le Teatro Campesino, le Bread and Puppet Theatre, Bob Wilson, Tadeusz Kantor, Jerzy Grotowski, Pina Bausch, Shuji Terayama, Kazuo Ôno, la Cuadra de Séville, le Teatro Comuna de Lisbonne ou encore le Brésilien Augusto Boal... De 1963 à 1983, le Festival mondial du théâtre de Nancy, créé par Jack Lang, a bouleversé le paysage théâtral. Surfant sur la vague du théâtre universitaire en Europe, forte au début des années soixante, le Festival allait bien (...)


En savoir plus sur "Le Festival mondial du théâtre de Nancy : une utopie théâtrale, 1963-1983"


Couverture du livre Canicule : évangile apocryphe d'une famille, d'un pays

.. Canicule : évangile apocryphe d'une famille, d'un pays

- Lola Blasco

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Et le soleil n'oublie jamais, dans le Sud, le soleil n'oublie jamais de se lever. Et qu'on a des touristes, et encore des touristes, tous rouges, comme les tomates de ce Boni. Le monde entier vient ici en vacances, parce qu'il y fait très beau. Et nous qui sommes ici, on reste ici, parce que nous qui sommes ici, on n'a pas de vacances. Ici on n'a jamais de vacances, parce qu'ici, même le soleil ne prend pas un seul jour de repos. Je voudrais avoir des vacances. Cette pièce, métaphysique et quotidienne, p (...)


En savoir plus sur "Canicule : évangile apocryphe d'une famille, d'un pays"


Couverture du livre Désir d'être l'enfer

.. Désir d'être l'enfer

- Zo Brinviyer

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Personne, pas un seul d'entre vous, ne peut m'apprivoiser. Il est trop tard. Je rejette le monde qui me rejette. Je pars monstrueusement loin de vous, je cours loin de vos lois... J'ai été baptisé par les juges, ils m'ont donné le plus beau des noms : «inadapté». Mon corps n'est ni fainéant ni utile. Mon corps a juste besoin de courir pour disparaître, pour être un cadavre que personne rie peut identifier. Courir et s'enfuir pour tout voir en rose. Aux abords de la colonie pénitentiaire de Mettr (...)


En savoir plus sur "Désir d'être l'enfer"


Couverture du livre Face à Médée

.. Face à Médée

- François Cervantès

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Jusque-là, il n'y avait rien à raconter sur nous, nous étions sortis de l'histoire L'exil était notre pays C'était un beau pays, car tu étais avec moi La terre est une demeure étrangère, c'est la découverte des amants Moi, je ne peux plus quitter cet amour, je resterai dans le feu Je n'ai nulle part où aller On ne peut pas aimer, et puis ne plus aimer, je ne peux pas comprendre ça Je ne voulais pas que ta fidélité, je voulais ton éternité, je voulais que tu te convertisses à l'amour, et que tu sois f (...)


En savoir plus sur "Face à Médée"


Couverture du livre J'ai bien fait ?

.. J'ai bien fait ?

- Pauline Sales

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Tu m'annonces vouloir prendre nos parents chez toi pour contrecarrer cette société irresponsable et individualiste qui pliera bientôt l'échiné et portera la burqa alors qu'elle pianotait inconsciente et bon enfant sur les réseaux sociaux en prônant la liberté d'expression et dans le même temps, toi, professeure de français, tu romps avec les principes fondamentaux de ton métier en abandonnant des élèves mineurs sous ta responsabilité en plein Paris la nuit tombée et tu détruis la seule possibilité qu'ils av (...)


En savoir plus sur "J'ai bien fait ?"


Couverture du livre Une vie

.. Une vie

- Pascal Rambert

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Pourquoi on va au théâtre ? Pour dévorer du visage. C'est des cibles mouvantes les acteurs. On les regarde. On les suit comme ça. Ces déplacements. C'est fantastique. On voudrait pouvoir les descendre comme des cols-verts en plein vol. Pan. Pan. Leur prendre leur jolie petite gueule et les fixer. C'est ça que je fais. Je fixe. Je fixe pour les autres. Pour que les autres voient. La porosité entre l'art et la vie, entre la vie et la mort, est au centre de cette pièce qui se déroule dans un studio de radi (...)


En savoir plus sur "Une vie"


Couverture du livre Marilu Marini : chroniques franco-argentines

.. Marilu Marini : chroniques franco-argentines

- Odile Quirot

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Née à Buenos Aires, Marilú Marini, danseuse et actrice, est, au détour des sixties, une haute figure de l'âge d'or du pop argentin. Arrivée en France en 1975, à la veille de la dictature militaire argentine, elle devient l'icône des spectacles d'Alfredo Arias et du groupe TSE. D'autres aventures théâtrales lui donneront l'occasion de grandes interprétations notamment des oeuvres de Jean Genêt, Samuel Beckett, ou de son compatriote Copi. Son pays est le théâtre. Elle l'habite avec une force raffinée, une c (...)


En savoir plus sur "Marilu Marini : chroniques franco-argentines"


Couverture du livre Théâtre 1987-2001

.. Théâtre 1987-2001

- Pascal Rambert

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Avant bien sûr on ne peut pas savoir. On écrit. Le temps n'existe pas. Puis après il y a un objet. Les mots sont là. Forcé de relire on voit : c'est une phrase. Je suis une phrase. Ininterrompue. Je l'arrête quand je meurs. P.R. Ce volume rassemble une sélection de textes de théâtre écrits entre 1987 et 2001 : Le Réveil John & Mary De mes propres mains Race Le Début de l'A.


En savoir plus sur "Théâtre 1987-2001"


Couverture du livre Contagion

.. Contagion

- François Bégaudeau

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


En tout cas t'aurais détesté qu'un prof vienne te faire un sermon là-dessus. Tu l'aurais traité de bourgeois et tu te serais bouché les oreilles. T'aurais détesté qu'un adulte vienne t'expliquer la vie. T'aurais détesté qu'on te prenne pour un crétin marabouté par Internet. Stéphane est professeur d'histoire. Supposé bien connaître les jeunes, il est diversement sollicité au sujet du soupçon de radicalisation qui plane sur eux. Au cours de trois face-à-face - avec un adolescent, un journaliste et un au (...)


En savoir plus sur "Contagion"


Couverture du livre Actrice

.. Actrice

- Pascal Rambert

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


C'est pour cela que tu es devenue l'actrice que tu es parce que tu as laissé ton imaginaire s'implanter dans ton corps à la manière d'un virus une actrice c'est un imaginaire dans un corps qui restitue la condition humaine quand on voit ça au degré où tu le pratiques on pleure on envoie des fleurs on crie bravo à ces êtres qui nous disent regardez-vous vivre


En savoir plus sur "Actrice"


Couverture du livre Parages : la revue du Théâtre national de Strasbourg, n° 2

.. Parages : la revue du Théâtre national de Strasbourg, n° 2

- Collectif

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


PARAGES est une revue de réflexion et de création, fondée par Stanislas Nordey et conçue par Frédéric Vossier au Théâtre National de Strasbourg. Auteurs, textes, inédits, institutions, écoles, maisons d'édition : le théâtre de texte contemporain est une galaxie le plus souvent cachée qu'il est nécessaire de révéler, quelle que soit la façon de l'aborder et de l'écrire.


En savoir plus sur "Parages : la revue du Théâtre national de Strasbourg, n° 2"


Couverture du livre L'artiste et le populiste ; quel peuple pour quel théâtre ?

.. L'artiste et le populiste ; quel peuple pour quel théâtre ?

- Jean-Marie Hordé

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Nous ne pouvons nous habituer à ce que le mensonge devienne la norme du discours politique. Une parole politique est un acte que l'action ne peut contredire sans dommages pour la démocratie. A cet égard, le lourd silence qui pèse sur la culture la défigure et laisse libre cours aux dérives populistes et démagogiques. L'opposition stérile entre une culture populaire et une culture élitaire profite de ce silence, travestit la réalité et fait passer l'ignorance pour un constat d'évidence. Ce livre cherche à r (...)


En savoir plus sur "L'artiste et le populiste ; quel peuple pour quel théâtre ?"


Couverture du livre Les oiseaux

.. Les oiseaux

- Aristophane

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Voyez, chez nous, les cigales pendant l'été chantent dans les figuiers tandis que l'Athénien, pendant toute l'année, chante l'air des procès. C'est toujours la musique des litiges et délations... Donc, tels que vous nous voyez, nous sommes partis et nous cherchons un endroit enfin tranquille pour y passer tranquillement notre vie. Présentement, nous sommes à la recherche du roi Térée changé en huppe, pour lui demander si un jour en volant, il a vu une ville comme ça. Voilà. Dans le ciel grec, à mi-chemin (...)


En savoir plus sur "Les oiseaux"


Couverture du livre Qu'est-ce que le théâtre ?

.. Qu'est-ce que le théâtre ?

- Hervé Blutsch | Benoît Lambert

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Toutes les enquêtes d'opinion le prouvent : l'art dramatique arrive aujourd'hui en tête des sujets qui inquiètent les Français, juste après les risques alimentaires et les accidents nucléaires. Face à cette inquiétude, des professionnels reconnus répondent aux questions que tous se posent : Comment dépasser l'angoisse de la réservation ? Va-t-on devenir socialiste ? Faut-il avoir du talent pour être spectateur ? A-t-on le droit de s'endormir ? Est-ce qu'on peut retirer ses chaussures ? Quand deux comédiens (...)


En savoir plus sur "Qu'est-ce que le théâtre ?"


Couverture du livre Eclats d'ombre

.. Eclats d'ombre

- Lina Prosa

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Aux acteurs accusés, souillés, piégés par les bourreaux ; aux acteurs tués : une fois, deux fois, mille fois sur la place publique. Aux acteurs amoureux qui apportent des fleurs aux acteurs tués. Aux acteurs qui défient le couvre-feu et engloutissent la nuit, la lune, et leurs chaussures, pour que ce soit vraiment le silence. Aux acteurs venus du désert, différents par la matière, sablonneux et en feu, arrêtés à la frontière, qui ont perdu leur corps, qui ont perdu leur corps, qui ont perdu leur corps. P (...)


En savoir plus sur "Eclats d'ombre"


Couverture du livre C'est la vie : une fiction documentaire

.. C'est la vie : une fiction documentaire

- Mohamed El Khatib

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Alors voilà, j'aimerais vous inviter à participer à un travail, qui n'a rien de psychanalytique, qui n'aura aucune vertu apaisante - j'en ai conscience -, à nous revoir pour réfléchir à la notion suspecte de «deuil». Je ne connaissais pas vos enfants, je ne crois pas les avoir croisés, en tout cas je ne m'en souviens pas. J'aimerais que vous puissiez me parler d'eux, de leur disparition de votre vie. Mohamed El Khatib, auteur et metteur en scène, s'astreint à confronter le théâtre à d'autres médiums (cin (...)


En savoir plus sur "C'est la vie : une fiction documentaire"


Couverture du livre Arlette

.. Arlette

- Antoinette Rychner

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Dans les mythes, t'as des héros victimes de métamorphoses qui finissent délivrés, rendus à eux-mêmes, y s'retrouvent encore plus humains, plus libres et agrandis qu'avant mais çui qu't'étais dans l'temps, papa, n'est jamais r'venu. Y a eu tell'ment de honte et tell'ment de honte d'avoir honte et tellement de MANQUE. Si Arlette est bien réelle, c'est toute la réalité qui l'entoure qui fuit, suinte, grince, glisse et se déplace. Arlette a peur d'arriver en retard pour dire un dernier adieu à son père mour (...)


En savoir plus sur "Arlette"


Couverture du livre Personne ne bouge, Suivi de Jazz poems : exit, Comme un chorus de bleu (dans la nuit orchestrale)

.. Personne ne bouge, Suivi de Jazz poems : exit, Comme un chorus de bleu (dans la nuit orchestrale)

- Enzo Cormann

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Tu me regardes et tu souris Marlon - de putain de sourire inimitable qui a fait ta fortune - tu te demandes si je suis aussi détaché aussi hors d'atteinte que je prétends l'être - tout fait partie du film Monsieur Brando - cellule toubib cannabis Tetiaroa cour de promenade tout - tu es dans le film et je suis dans le film - nous avons toi et moi inventé le film Dans sa cellule de 9 mètres carrés du quartier d'isolement, un sexagénaire, condamné à vingt ans de réclusion, reçoit deux fois par semaine la vi (...)


En savoir plus sur "Personne ne bouge, Suivi de Jazz poems : exit, Comme un chorus de bleu (dans la nuit orchestrale)"


Couverture du livre Quarante-huit entrées en scène

.. Quarante-huit entrées en scène

- Eric Vigner

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


La simplicité est ardue, parce que les choses au départ sont confuses, multiples, elles ne se laissent pas approcher. Un texte ne se donne pas d'emblée. La simplicité serait en son coeur, son centre énergétique. Pour y arriver, il faut se débarrasser de beaucoup de choses, beaucoup d'à priori, beaucoup d'images. Mon travail consiste à clarifier le texte pour atteindre son essence. Avant de donner le texte à l'interprète, il faut apprendre à le lire Tu peux alors guider l'acteur et chercher avec lui à compre (...)


En savoir plus sur "Quarante-huit entrées en scène"


Couverture du livre La défunte, Suivi de Pardonne-moi de me trahir

.. La défunte, Suivi de Pardonne-moi de me trahir

- Nelson Rodrigues

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Nous devons tous nous aimer, nous devons tout aimer. Aimer même les meubles comme des frères, comme une soeur la simple armoire ! Je suis revenu de là-bas en aimant tout davantage ! Nous renonçons à aimer trop de choses, nous oublions d'aimer trop de choses. J'arrive ici et qu'est-ce que je vois ? Que personne n'aime personne, que personne ne sait aimer personne. Alors il faut trahir toujours, dans l'espoir de l'amour impossible. Pardonne-moi de me trahir : Une adolescente est élevée par son oncle. Quand (...)


En savoir plus sur "La défunte, Suivi de Pardonne-moi de me trahir"


Couverture du livre Revue IF, n° 44

.. Revue IF, n° 44

- Collectif

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Pour son 44e numéro, la Revue IF a imaginé un parcours éditorial en écho à la 16e édition du Festival actorali, dont la programmation est essentiellement consacrée aux nouvelles écritures afin de les faire résonner au-delà de toutes frontières artistiques. Ce numéro a été principalement conçu à partir de l'exposition de Théo Mercier, The thrill is gone, véritable collection d'objets issus de civilisations passées et imaginaires. Les dessins de Jérémy Piningre rendent compte des premières intentions de l' (...)


En savoir plus sur "Revue IF, n° 44"


Couverture du livre Du régal pour les vautours

.. Du régal pour les vautours

- Claude Régy

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


La lumière et le silence sont aussi des matériaux dont on ne se lasse pas. Enfin, moi, je ne m'en lasse pas. Je ne me lasse pas d'écouter le silence et je ne me lasse pas des jeux de lumières. Je pense que travailler c'est quelquefois ne rien faire. C'est quelquefois regarder la lumière du jour ou regarder la lumière quand le jour baisse ou au moment du lever du jour ou, au contraire, dans un moment très étale de la matinée ou de l'après-midi. Se laisser faire par toutes ces choses qui s'impriment en nous (...)


En savoir plus sur "Du régal pour les vautours"


Couverture du livre Show room

.. Show room

- Suzanne Joubert

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


De as-tu peur mon amour ? C'est un rêve et aucune arme dans un rêve n'a jamais blessé ni tué personne Et cette tenue qui ne ressemble à rien et que je porte par la force des choses Ce pull cette jupe atroce un rêve Ce canapé et toi à longueur de journée en toréador dedans un rêve...


En savoir plus sur "Show room"


Couverture du livre L'effort d'être spectateur

.. L'effort d'être spectateur

- Pierre Notte

- les Solitaires intempestifs, Besançon, France


Premier texte théorique d'un homme de théâtre, auteur, metteur en scène, compositeur, comédien et pédagogue, L'Effort d'être spectateur, de Pierre Notte, rassemble ses prises de positions, points de vue, observations et exigences : thèses sur l'art difficile de la relation à établir entre la scène et la salle. Il s'agit d'aborder le travail de l'acteur, de l'auteur, du metteur en scène et des artistes de la scène par le prisme de la rencontre organisée avec plus ou moins de bonheur avec le public. Il s'agit (...)


En savoir plus sur "L'effort d'être spectateur"


Copyright : Studio 108 2004-2019 - Informations légales - Vous êtes éditeur ?
Programmation : Olf Software - Infographie, XHTML/CSS : Gravelet Multimédia - Graphisme : Richard Paoli